Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2017

Si vous aviez fait des démarches je vous supplie de vouloir bien m'en donner avis

... Dira le juge à M(g)r Barbarin au mois de septembre [j'ai toujours envie de supprimer ce titre de "Mgr" le concernant ; "mon seigneur", et puis quoi encore !? espèce de Tartuffe !]

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/08/12/01016-...

 Image associée

 Faux cul : https://fr.wiktionary.org/wiki/faux_cul

 

 

« A François de Chennevières Premier commis des bureaux de la guerre, etc.

à Versailles

20 septembre [1762] 1

Vous envoyez de jolis vers, mon cher confrère, vous êtes aussi solide dans l'amitié qu'agréable dans vos lettres . M. d'Argental me mande que vous avez dû écrire à la cour palatine pour empêcher qu'on n'y imprimât une pièce nouvelle intitulée Cassandre ou Olympie que Son Altesse Électorale fait représenter dans son palais de Schwessingen . Je vous dois mille remerciements . Je suis d'ailleurs très sûr que Mgr l'Électeur ne permettra pas qu'on abuse de la confiance que j'ai eue en ses bontés , je craindrais même beaucoup de lui déplaire en marquant la moindre défiance . Ainsi je vous supplie d'ajouter aux marques d'amitié que vous me donnez celle de ne pas laisser entrevoir à la cour palatine qu'on ait le moindre doute sur l'exécution de ses promesses . Si vous aviez fait des démarches je vous supplie de vouloir bien m'en donner avis .

Avez-vous le duc de Bethfort ? a-t-il donné et reçu de belles fêtes ? Mille respects à la sœur du pot .

v. »

1 Manuscrit passé en dernier lieu à la vente Rauch à Genève le 29 avril 1957, qui place la lettre en 1764 . la référence à Olympie et au duc de Bedford montre qu'elle a été écrite en 1762 .

On a quelque chose à lui dire qui le regarde

... Bravo, bravissimo Kevin Mayer !

http://www.lexpress.fr/actualite/sport/athletisme/athleti...

 Malgré une grosse frayeur à la perche, Kevin Mayer n'a pas tremblé pour s'arroger la médaille d'or des championnats du monde d'Athlétisme.

Un athlète selon mon coeur .

 

 

« A Joseph-Marie Balleidier

17è septembre 1762, à Ferney

Je prie monsieur Balleidier de vouloir bien accommoder les affaires que Mme Burdet 1 a encore avec son père . Quand monsieur Balleidier aura le temps, il est prié de venir à Ferney . On a quelque chose à lui dire qui le regarde , c'est de la part de son très humble serviteur .

Voltaire . »