Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2020

Attendons un beau jour . Vous me direz que la république n'en a guère, mais j'aurai du moins de belles heures

... Il faut savoir se contenter de peu quand on n'a pas le choix, "vouloir ce qu'on ne peut éviter" comme dit le sage .

les plus belles heures - MARIE-CLAIRE MITOUT

https://mcmitout.com/works/les-plus-belles-heures/

 

 

« A François Tronchin

Conseiller d’État

rue des Chaudronniers

à Genève

Mardi matin [11 mars 1765] 1

Mon cher ami, peut-être ce climat-ci n'est pas trop bon pour les Parisiennes ; madame votre femme a été malade, Mme Denis est encore incommodée d'un mal de gorge ; le genre masculin n'est pas mieux traité, j'ai été affublé d'un rhumatisme de la tête au pieds . Vous voyez d'ailleurs comme le temps est fait . Attendons un beau jour . Vous me direz que la république n'en a guère, mais j'aurai du moins de belles heures quand j'aurai l'honneur d'en passer quelques-unes avec vous . Nous enverrons la clef de l'écurie au vigneron aujourd'hui. »

1 Cette lettre est une réponse à celle de Tronchin du 11 mars, et c'est cette date que Tronchin a portée par erreur sur celle-ci , le mardi étant le 12 . La « clé de l'écurie » se rapporte aux Délices.

Écrire un commentaire