Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2021

La caducité n'est bonne à rien ; un vieillard cacochyme qui se plaindrait de mourir ressemblerait à un forçat qui serait fâché d'être libéré des galères

... C'est dur , hein ! et pourtant ...vrai .

Halte à l'acharnement thérapeutique, tant pour moi que pour ceux qui souffrent trop, et/ou sont des "légumes" ( dont les seuls amis sont alors végans ! ) .

 

 

« A Balthazar Espeir de Chazel etc.1

Procureur du roi

à Nîmes

Au château de Ferney par Genève 14è juin 1766 2

Je ferai bientôt, monsieur, le même saut que monsieur votre père . C'est la destinée de tous les êtres animés par la nature ; on ne peut naître que pour mourir . On ne doit pas plus s'affliger de cesser d'être que de n'avoir pas toujours été . D'ailleurs, en quittant la vie, on quitte en vérité très peu de chose . La caducité n'est bonne à rien ; un vieillard cacochyme qui se plaindrait de mourir ressemblerait à un forçat qui serait fâché d'être libéré des galères . Mais j'avoue que si l'on doit regarder sa propre mort d'un œil stoïque, on peut s'attendrir sur celle des autres, et surtout sur celle d'un père . Je joins mes regrets aux vôtres ; et je vous prie d'avoir pour moi l'amitié dont il m'honorait .

Votre très humble et très obéissant serviteur

V. »

2 Original au musée des Beaux Arts à Nîmes avec cachet « Genève » ; édition Gaston Maruéjol « Cinq lettres inédites de Voltaire », 1884-1885.

Voir : file:///C:/Users/james/AppData/Local/Temp/1997-1998-21-voltaire-et-ses-correspondants-languedociens.pdf

Commentaires

Pour moi, la lettre de Voltaire à Balthazar Espeir de Chazel sonne comme un réveil. La lettre aurait pu m'être adressée, parce que parfois c'est exactement ce dont j'ai besoin parce que je supporte tout ce qui est présent « stoïquement » (sans passion), ne voyant presque la mort que comme une libération. J'étais convaincu que je pouvais arrêter moi-même l'acharnement thérapeutique. Par exemple, j'ai trouvé satisfaisant (mon choix libre) de ne laisser qu'une seule chance à la dent douloureuse: soit elle ne me gêne plus (après l'obturation), soit je la fais retirer définitivement.
Je ne me souviens pas comment hier je suis tombé sur un article de sainte Marguerite-Marie Alacoque ? Quand je lis sur le baron Grimm ? Je serais surpris car j'y serais tombé sur Mme d'Epinay. Mais je dois arrêter de naviguer trop souvent parce que je n'ai tout simplement pas le temps pour la continuité.
Mais c'est là qu'entre en jeu Maria Alacoque (7 citations de la source Wikipédia):
1. Nous devons montrer l'authenticité de nos intentions par des œuvres plutôt que par des mots.
2. Jésus-Christ ne connaît pas de solutions de compromis. Il veut tout ou rien.
3. Souffrir et aimer dans la souffrance, c'est pour cela que je suis né.
4. Vidons notre cœur de tout ce qui est terrestre, aimant envers notre prochain et généreux envers les pauvres.
5. Ne vous inquiétez pas, mais ayez une grande foi dans la bonté miséricordieuse du Sauveur.
6. Celui qui dit l'amour pur dit oui à la souffrance pure.
7. Soyez pauvre en tout et le cœur le plus sacré vous rendra riche. Videz-vous de tout et ce cœur vous comblera.
André

Écrit par : Andre | 05/09/2021

Répondre à ce commentaire

Stoïque vous êtes, stoïque vous pouvez rester, mais n'oublions pas que rire librement est bien agréable, même rire de nous-mêmes . Je suis heureux que vous ayez accordé la survie à votre dent, Voltaire n'a pas eu la même chance, lui qui a souffert et fini quasi édenté complet (comme il disait à chaque perte dentaire "je m'en vais par petits bouts" ).
Par ailleurs, je me garderai bien de lire les dires de Mlle Alacoque qui sont tout bonnement sinistres, pessimistes et aux antipodes de mes croyances , je ne reconnais nul dieu pour me récompenser ou punir, seule la citation 1 est juste et respectable, les autres sont pour des masochistes et purs croyants , auto-flagellés, faux saints en vérité .
J'ai dans mon héritage un Livre des Saints : de vraies histoires dignes des contes et légendes de la mythologie et qui font plus peur ou mourir de rire qu'engager à les imiter .
Cultivons notre jardin, avec le sourire .

Écrit par : James | 06/09/2021

Écrire un commentaire