Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2022

les passions donnent des forces.

... Je peux en témoigner , vous en êtes un parfait exemple chère Mam'zelle Wagnière .

31_3_2013_2007.JPG

Toujours sourire

 

 

« A Cosimo Alessandro Collini, Secrétaire intime

bibliothécaire et historiographe de

S.A.E.

à Mannheim 1

Mon cher ami, vous savez que la renommée a cent bouches, et que, pour une qui dit vrai, il y en a quatre-vingt-dix-neuf qui mentent. Il y a plus de deux ans que je ne suis sorti de la maison , et qu'à peine j'ai pu aller dans le jardin cinq ou six fois. Vous voyez que je n’étais pas trop en état de voyager. Si j’avais pu me traîner quelque part, ç’aurait été assurément aux pieds de votre adorable maître ; et je vous jure encore que si j’ai jamais un mois de santé, vous me verrez à Schwetzingen 2, mes soixante et treize ans ne m’en empêcheront pas ; les passions donnent des forces.

Voici ce qui a donné lieu au bruit ridicule qui a couru. Le roi de Prusse m’avait envoyé cent écus pour ces malheureux Sirven, condamnés comme les Calas, et qui vont enfin être justifiés comme eux. Le roi de Prusse me manda même qu’il leur offrait un asile dans ses États 3. Je lui écrivis que je voudrais pouvoir aller les lui présenter moi-même ; il montra ma lettre. Ceux à qui il la montra 4 mandèrent à Paris que j’allais bientôt en Prusse . On broda sur ce canevas plus d’une histoire. Dieu merci, il n’y a point de mois où l’on ne fasse quelque conte de cette espèce. Un polisson vient d’imprimer quelques-unes de mes lettres 5 en Hollande. Je suis accoutumé depuis longtemps à ces petits agréments attachés à une malheureuse célébrité. Ces lettres ont été falsifiées d’une manière indigne . Il faut souffrir tout cela, et j’en rirais de bon cœur si je me portais bien.

Mettez-moi aux pieds de Leurs Altesses Sérénissimes, mon cher ami , présentez-leur mon profond respect et mon attachement inviolable. Je vous embrasse du meilleur de mon cœur .

V.

22è octobre 1766 à Ferney. »

1 Original avec mention « f[ran]co Canstat » . L'édition Collini est très fautive .

2 Maison de plaisance de l’électeur palatin.

4 Tronchin , fils de Théodore.

5 M. de Voltaire peint par lui-même, ou Lettres de cet écrivain ; 1766, in-12 ; il y a des éditions de 1768, 1771, 1772. La préface et les notes sont attribuées à La Beaumelle. Le ton est donné par l'épigraphe : « J'ai des adorateurs et je n'ai pas un ami . » . Voir : https://books.google.ht/books?id=JAxbAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

Commentaires

Cela me rappelle de bien beaux souvenirs et aussi des fous rires quand vous m!'avez envoyé plusieurs photos...

Merci pour tous ces moments merveilleux.

Je vous embrasse, Mister James.

Votre mamz'elle Wagnière et Love Voltaire.

Écrit par : lovevoltaire | 20/01/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire