Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2021

Il soupire après ce rare bonheur

... L'éboueur marseillais : travailler comme employé municipal à Paris, défendu par Anne Hidalgo, gagner autant sinon plus "parce que à Paris c'est troooop duuuuur !" : https://www.lesechos.fr/politique-societe/regions/35-heur...

Les Chevaliers du Fiel sont sans doute la source d'inspiration de la mairesse pusillanime : https://www.youtube.com/watch?v=YRI3OAWBxmI

Humour : Devise des employés Municipaux !

 

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

4 juillet [1766] 1

Mon divin ange, voici un homme plus heureux que moi. C’est un de mes compatriotes des déserts de Gex 2, qui a l’honneur de paraître devant vous . C’est le syndic de nos grands états, c’est le maire de la capitale de notre pays, qui a deux lieues de large sur cinq de long . C’est le subdélégué de monseigneur l’intendant . C’est celui qui a posé les limites de la France avec l’auguste république de Genève. M. le duc de Praslin lui avait promis d’orner sa poitrine d’une figure de saint Michel 3 terrassant le diable . Il soupire après ce rare bonheur, et moi, j’attends mes Roués. Vous avez vu sans doute M. de Chabanon . Je me jette aux pieds de Mme d’Argental.

V. »

1 La copie Beaumarchais-Kehl date de 1761 ; on donne ici l'édition Lefèvre .

Vous êtes dans le temple de la discorde, tandis que je suis dans celui de la paix

... Entendez-vous politiciens de tout poil ? Il est bon d'être en compagnie de Voltaire et loin des lanceurs (maladroits) d'oeufs . Qui lance un oeuf lance un boeuf  donc éviter de fréquenter les foires aux bestiaux .

PS- Mes félicitations à la poule, l'oeuf n'a pas éclaté .

https://www.youtube.com/watch?v=t_8EhlQxP4w

 

 

« Au chevalier Pierre de Taulès

À Ferney, 3 juillet [1766]

Voulez-vous bien, monsieur, que je vous adresse cette réponse que je dois à M. Thomas 1 ? Je crois que je l’aime autant que vous l’aimez, sans que je l’aie jamais vu. Vous êtes dans le temple de la discorde, tandis que je suis dans celui de la paix : mais je quitterais volontiers mon temple pour venir vous embrasser dans le vôtre, si j’avais une heure de santé. Donnez-moi la consolation, je vous en prie, de présenter mes respectueux hommages à monsieur l’Ambassadeur : je me flatte que sa santé est entièrement raffermie, et qu’il a, comme vous, un corps digne de son âme ; la mienne, toute languissante qu’elle est, vous est bien véritablement attachée. »

1 Cette lettre à Thomas est perdue .

27/09/2021

Nous vous demandons, monsieur, la permission de placer votre nom parmi ceux qui honorent cette cause

... Monsieur le président, nous ferons en sorte que vous ne regrettiez pas votre venue à Lyon . Vous avez très justement commencé par vous régaler hier au Salon International de la Restauration, de l'Hôtellerie, et de l'Alimentation avec les meilleurs chefs de cuisine, et ainsi prendre des forces, avant d'inaugurer ce matin   l’académie de formation de l’Organisation Mondiale de la Santé . Il est à Lyon deux priorités remarquables et indissociables : la bonne cuisine et la santé, et vous voici inscrit à jamais dans ces deux domaines . Votre quinquennat n'aura pas été vain .

https://www.20minutes.fr/societe/3133395-20210926-lyon-em...

https://www.lyoncapitale.fr/a-table/lyon-mais-c-est-quoi-...

 

 

 

« Au comte Wenzel Antoine von Kaunitz-Rietberg 1

Au château de Ferney par Genève 3è juillet 1766 2

Monsieur,

La juste protection dont vous avez honoré l'excellent ouvrage Des délits et des peines semble autoriser la liberté qu'on prend d'avoir recours à Votre Excellence . Elle est suppliée de daigner lire l'écrit ci-joint ; elle verra qu'il s'agit de la cause du genre humain . Nous vous demandons, monsieur, la permission de placer votre nom parmi ceux qui honorent cette cause . Le plus léger secours envoyé à Genève en faveur des Sirven suffira . Nous ne demandons qu'à faire voir à l'Europe combien la vraie philosophie, c'est-à-dire la philosophie bienfaisante, fait de progrès dans ce siècle . Vous êtes, monsieur, à la tête de ceux qui m'encouragent, votre nom sera l'honneur de notre liste . Si vous désirez d'ailleurs donner place dans votre belle bibliothèque aux livres rares et nouveaux qu'on a imprimés depuis peu, j'aurai l'honneur de vous les envoyer .

J'ai celui d'être avec beaucoup de respect

monsieur

de Votre Excellence

le très humble et très obéissant serviteur

Voltaire

gentilhomme ordinaire

de la chambre du roi de France . »

2 Manuscrit olographe sauf la date . L'identification du destinataire est probable mais pas certaine .

26/09/2021

Mes vaches et moi monsieur nous vous avons beaucoup d’obligation. Je vous remercie au nom de tout le troupeau. On nous avait accusés fort injustement d’avoir la peste

... Telle est la déclaration de chacun des candidats LR à leur président Christian Jacob, suite à la décision de choisir LE/LA préféré.e lors d'un congrès des quelques adhérents qui cotisent encore .

Épinglé par Alain Truong sur humour et politique | Drôle, Images drôles,  Rigolo

https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/pres...

 

 

« À Dominique-Louis Éthis de Corny
A Ferney 3 juillet [1766] 1

Mes vaches et moi monsieur nous vous avons beaucoup d’obligation. Je vous remercie au nom de tout le troupeau. On nous avait accusés fort injustement d’avoir la peste. Pour moi il y a longtemps que je suis accoutumé à la calomnie, mais avec Monsieur de la Corée 2 et avec vous je n’ai rien à craindre. Mes vaches paissent tranquillement dans vos montagnes et je traîne ma vieillesse en paix dans ma retraite. Je ne sais comment reconnaître monsieur la bonté que vous avez eue de démêler en ma faveur l’histoire du comté de Montbéliard. Cette affaire est pour moi d’une plus grande conséquence que mon troupeau: car j’ai mis la plus grande partie de mon bien sur Monsieur le duc de Virtemberg. Je me flatte que ni moi ni mes héritiers, nous ne serons jamais réduits à nous adresser au parlement de Besançon. Le duc de Virtemberg en agit avec moi avec toute la noblesse d’un prince. Si dans la suite quelque cas imprévu exigeait des discussions, je profiterais des lumières que vous avez bien voulu me donner et je commencerais surtout par venir vous remercier. Je ne peux vous exprimer avec quelle reconnaissance j’ai l’honneur d’être Monsieur votre très
humble et très obéissant serviteur

Voltaire. « 

1 L'édition Caussy D. ne précise pas sa source et date de 1765 . L’année est fixée ici par les références à l'épidémie du bétail et à Montbéliard ; Éthis de Novéau est commissaire des guerres et son frère Dominique secrétaire de l'intendance de Besançon . Voir : https://voltaire-a-ferney.org/wp/wp-content/uploads/2019/09/Besan%C3%A7on-2018-05-1.pdf

25/09/2021

Je crois qu’on est actuellement à Paris dans les ruines du bon goût, et quelquefois dans celles du bon sens

... C'est tout à fait juste, il n'est qu'à voir le monument à la gloire de Johnny, d'une part , et les décisions contre les dealers et drogués, de l'autre , ou comment prendre les gens pour des pantins ( à Pantin , you see, bad joke ) . Paris, plus belle capitale du monde ? A voir .

 

 

« Au chevalier Jacques de Rochefort d'Ally

1er juillet 1766

Vous n’êtes pas, monsieur, comme ces voyageurs qui viennent à Genève et à Ferney pour m’oublier ensuite et être oubliés. Vous êtes venu en vrai philosophe, en homme qui a l’esprit éclairé et un cœur bienfaisant. Vous vous êtes fait un ami d’un homme qui a renoncé au monde ; j’ai senti tout ce que vous valez ; vous m’avez laissé bien des regrets. Comptez, monsieur, que votre souvenir est la plus douce de mes consolations.

Je vous suis très obligé de ces Ruines de la Grèce 1. Je crois qu’on est actuellement à Paris dans les ruines du bon goût, et quelquefois dans celles du bon sens : mais de bons esprits, tels que vous et vos amis, soutiendront toujours l’honneur de la nation. Il est vrai qu’ils seront en petit nombre : mais à la longue le petit nombre gouverne le grand.

J’ai vu depuis peu un ouvrage posthume de M. Fréret, secrétaire de l’Académie des belles-lettres. Ce livre mérite d’entrer dans votre bibliothèque : il ne paraît pas fait pour être lu de tout le monde ; mais il y a d’excellentes recherches, et si l’on y trouve quelque chose de dangereux, vous en savez assez pour le réfuter. J’aurai l’honneur de vous l’envoyer par la diligence de Lyon, à l’adresse qu’il vous plaira de m’indiquer.

Mme Denis est très touchée de votre souvenir. Agréez, monsieur, mes tendres respects, que je vous présente du fond de mon cœur.

P. S. Si vous aimez Henri IV, comme je n’en doute pas, je vous exhorte à lire la justification du président de Thou 2 contre le sieur de Bury, auteur d’une nouvelle Vie de Henri IV. »

1 Julien-David Leroy : Ruines des plus beaux monuments de la Grèce, , considérés du côté de l’histoire et de l’architecture , in folio 1758 ; réédition en 1769 ; https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k854533n

et voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Julien-David_Le_Roy

24/09/2021

il n’est pas juste qu’on croie que j’ai fait imprimer mes louanges à Genève

... Ni ailleurs, d'ailleurs .

 

 

« A Jacques Lacombe , Libraire 1

Quai de Conti

à Paris

1er juillet 1766

Je fais partir, monsieur, par la diligence de Lyon, à votre adresse, les trois volumes de Mélanges de philosophie et d’histoire 2 qui sont devenus un peu rares à Paris. Cet ouvrage ayant été débité avec une permission tacite, je ne puis croire que la chambre syndicale vous refuse votre exemplaire.

J’attends tous les jours la tragédie de mon ami 3, que je ne manquerai pas aussi de vous envoyer. Il me parut, à la première lecture que j’en fis, que les remarques historiques dont cette pièce est accompagnée pourraient lui procurer un très-grand débit. Si, en attendant, vous êtes toujours dans le dessein d’imprimer les petits chapitres par ordre alphabétique, on vous fera tenir des additions. Vous observerez, s’il vous plaît, qu’il se trouve plusieurs chapitres sur la même matière . Il ne vous sera pas difficile de conformer les titres aux objets qui sont traités dans chaque chapitre, et de mettre le tout dans un ordre convenable. Je vous supplie, s’il en est temps, monsieur, de vouloir bien ôter l’annonce de Genève à la Poétique que vous avez imprimée à Paris ; vous m’avez honoré d’une préface qui est trop à mon avantage ; il n’est pas juste qu’on croie que j’ai fait imprimer mes louanges à Genève ; mais, si ce que je vous demande n’est plus praticable, rendez-moi du moins, par vous et par vos amis, la justice que je mérite. J’ai à cœur que l’on sache combien vous m’avez fait d’honneur, et qu’on ne m’accuse pas d’avoir voulu m’en faire à moi-même. Je regarderai toujours comme un honneur très-flatteur d’être imprimé par vous. Ne doutez point des sentiments d’estime, d’amitié et de reconnaissance que je vous ai voués. »

3 Octavie ou Le Triumvirat .

23/09/2021

Les deux insensés ...ont répondu, dans leurs interrogatoires, qu’ils avaient puisé leur aversion pour nos saints mystères dans les livres des encyclopédistes et de plusieurs philosophes de nos jours

... C'est ce que je sens d'avance . Pour ceux qui ont du temps à perdre, ce soir à la télé, le tête à tête Mélenchon / Zemmour, parfaitement inutile, puisque étant extrémistes tout deux, leurs idées (si on peut parler d'idées ) et leurs programmes (qui tiennent sur un ticket de métro ) qui sont au fond identiques, sont entachés de nullité . Et ce n'est pas une raison, puisque plus de 50% des Français ne croient plus en Dieu, qu'on se jette dans les bras des deux inutiles sus nommés .

CHAUNU on Twitter: "Mon #dessin publié aujourd'hui dans @ouestfrance et  @unionardennais #zemmour #melenchon #debat #presidentielle2022 #actu  #politique #dessindepresse @ZemmourEric @JLMelenchon…  https://t.co/PUdNnb9d1M"

https://twitter.com/EmmanuelChaunu/status/144093626815474...

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

1er juillet 1766 1

On me mande, mon cher frère, une étrange nouvelle. Les deux insensés 2, dit-on, qui ont profané une église en Picardie ont répondu, dans leur interrogatoire, qu’ils avaient puisé leur aversion pour nos saints mystères dans les livres des encyclopédistes et de plusieurs philosophes de nos jours. Cette nouvelle est sans doute fabriquée par les ennemis de la raison, de la vertu et de la religion. Qui sait mieux que vous combien tous ces philosophes ont tâché d’inspirer le plus profond respect pour les lois reçues ? Ils ne sont que des précepteurs de morale, et on les accuse de corrompre la jeunesse. On cherche à renouveler l’aventure de Socrate ; on veut rendre les Parisiens aussi injustes que les Athéniens, parce qu’on croit plus aisé de les faire ressembler aux Grecs par leurs folies que par leurs talents.

Ne pourriez-vous pas remonter à la source d’un bruit si odieux et si ridicule ? Je vous prie de mettre tous vos soins à vous en informer.

Est-il vrai qu'on va jouer la tragédie de Barnevelt ?3 Si elle est imprimée , je vous supplie de me l'envoyer .

J’ai reçu la visite d’un homme de mérite qui vous a vu quelquefois chez M. d’Olbac . Son nom est, je crois, Bergier . Il m’a paru en effet digne de vivre avec vous.

Je m'affaiblis plus que jamais, mon cher frère, mais puisque Fréron et Omer se portent bien, je dois être content .

On dit que Mlle Clairon a rendu le pain bénit, et que toute la paroisse a battu des mains.

M. le prince de Brunswic vient bientôt honorer mon désert de sa présence. Je ne sais comment je pourrai le recevoir dans l’état où je suis.

Je vous embrasse avec la plus tendre amitié. Écr. l’inf. »

1 La copie contemporaine Darmstadt B. omet les trois derniers mots et dans le quatrième paragraphe précise M. le baron d'Holbach ; l'édition de Kehl suivant la copie Beaumarchais, et les éditions suivantes ; omet le troisième paragraphe, déplace le cinquième et supprime deux fois je crois dans le quatrième .

3 Barnevelt : tragédie de Antoine-Marin Le Mierre : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k48313w/f1.vertical