Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2016

J'abuserai encore de vos bonté, au nom de Mme Denis pour un petit envoi qu'elle vous demande : il s'agit d'orner un théâtre et une église

... Au moment où j'écris cette lettre, j'apprends la folie meurtrière qui a frappé à Nice, d'où mon choix de titre pour cette note : Voltaire savait mettre en lumière à la fois église et théâtre, religieux et profane, en un mot être tolérant et ouvert aux besoins des humains , à mille lieues de ces fanatiques qui tuent ceux qui ont pour seul défaut de se distraire, s'amuser .

J'enrage .

Courage à tous .

DSCF7906 compassion.JPG

 

 

 

 

« A Jean-Robert Tronchin

Ferney 14è auguste 1761

J'ai l'honneur, monsieur, de vous envoyer une très petite lettre de change .

J'abuserai encore de vos bonté, au nom de Mme Denis pour un petit envoi qu'elle vous demande : il s'agit d'orner un théâtre et une église .

Dieu me préserve de vous prier d’entrer dans le détail des drogues que nous demandons . Il s'agit simplement de communiquer la liste ci-jointe à quelque droguiste honnête homme qui vous remettra le ballot que vous aurez la bonté de nous faire adresser à Meyrin . Mon entreprise de l'édition de Corneille , ne laisse pas d'être une affaire de finance un peu délicate . J'espère en venir à bout avec le secours des bontés du roi qui daigne donner dix mille livres . Mais il faudra que monsieur le contrôleur général les paye, et le temps n'est pas des plus favorables . Nous verrons si ce sera une proposition incivile, de demander à MM. de Montmartel et de Laborde, leur billet pour cette somme .

Bonjour, monsieur, mille tendres compliments à monsieur votre frère, et à toute la tribu .

Je dois environ 30 000 livres dans Genève . Comment faire ? Payer .

Votre très humble et très obéissant serviteur .

V. »

 

Commentaires

Je suis comme vous, Mister James, aussi horrifiée et triste !

Mais comment peut-on arriver à faire des actes si lâches sur des innocents : enfants, mamans, papas... qui n'étaient là que pour voir le plus beau feu d'artifice ? :(

Si Voltaire était encore de ce monde, je sais qu'il souffrirait autant que nous devant la bassesse de ces hommes qui apportent le malheur !

Écrit par : lovevoltaire | 15/07/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire