Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2017

Enfin on ne peut faire qu’en faisant.

... Si tant faire se peut !

 

 

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

et à Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

10 janvier [1762] 1

Il faut que je fasse part à mes anges gardiens de ce qui m’arrive sur terre. Pourquoi M. Ménard, premier commis, m’écrit-il ? pourquoi m’envoie-t-il une pancarte du roi ,  Garde de mon trésor royal, payez comptant à V… bon , Louis ? Il est vrai qu’il y a douze ans que j’avais une pension ; mais je l’avais oubliée, et je n’avais pas l’impudence de la demander ; je la croyais anéantie. Que veut dire cette plaisanterie ? ne serait-ce pas un tour de nos seigneurs de Choiseul ? Je ne sais à qui m’en prendre ; mes anges, ne seriez-vous point dans la bouteille ?

Cependant renvoyez-moi donc Cassandre.

1° Il ne faut pas qu’il ait été complice de l’empoisonnement d’Alexandre.

2° S’il a donné un coup d’épée à la veuve, c’est dans la chaleur du combat ; et il en est encore plus contrit que ci-devant.

3° Il aime, et est encore plus aimé qu’il n’était, et il en parle davantage dès le premier acte.

4° Antigone a encore plus de raison qu’il n’en avait de soupçonner Olympie d’être la fille de sa mère.

5° Antigone 2 traitait trop Cassandre en petit garçon, et cela rendait Cassandre bien moins intéressant.

6° Les lois touchant le mariage semblaient trop faites pour le besoin présent, et il faut les préparer de plus loin.

7° L’acte quatrième, finissant pas Cassandre et non par Antigone, est bien plus touchant.

8° L’aspect de Cassandre augmentant les maux de nerfs de Statira rend sa mort bien plus vraisemblable.

9° Bien des gens croient que Statira, voyant que sa fille aime Cassandre, s’est aidée d’un peu de sublimé 3.

10° Des détails plus forts et plus tendres sont quelque chose.

Enfin on ne peut faire qu’en faisant.

Mais renvoyez-moi donc ma guenille, si vous voulez que je baise le bout de vos ailes.

V. »

1 La date est complétée par d'Argental .Voir aussi lettre du 8 janvier 1762 aux mêmes : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/01/04/gardez-vous-d-avoir-jamais-affaire-aux-russes-5894630.html

2 V* a d'abord écrit , puis rayé Cassandre .

3 Le sublimé de mercure dit à l'époque « corrosif » est un poison . Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chlorure_de_mercure(II)

et : http://tpissarro.com/alquimia/sublmerc-f.htm

NDLR – Gardez-vous bien d'en fabriquer ! Il n'y a qu'au cinéma que Geoffrey de Peyrac peut trouver la pierre philosophale .

 

Écrire un commentaire