Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2017

la pieuse meurtrière que fut la reine Mary

... De pieux meurtriers, l'histoire en regorge . Même les reines et les rois ne sont pas toujours justes et abusent de leur pouvoir, et il est des chefs- d'Etats contemporains qui se conduisent comme eux, la liste en est longue comme un jour sans pain .

Gros problème : comment avoir des relations diplomatiques avec ces ennemis de la démocratie , pour le moins, et fléaux du genre humain quelquefois .

 Résultat de recherche d'images

Bloody Mary , seule Mary que j'ai fréquentée

 

 

« A George Keate

Aux Délices 8 juillet 1762

Dear sir,

Had lady Grey writ in her days in the manner she writes after her death, all England would have rais'd in her favour against that pious murderess queen Mary . I hope you will be secretary to all the english queens . They shall become with the help of your pen, the darling of the nation . I thank you heartily for that charming copy of verse 1. I had the honour to see thirty years ago the lady your epistle inscrib'd too . She has pass'd from the throne of beauty, to that of wit . If she remembers me, I pray you to present her with my humble respect. Rank me good sir amongst your admirers and faithfull friends.2

Voltaire.

On imprime Pierre Corneille avec les commentaires . Cet auteur a de grands défauts et de grandes beautés, mais il est moins fou que votre Shakespear parce qu'il vivait dans un siècle plus sage . »

1 Ce poème, An epistle from lady Jane Grey to lord Guilford Dudley, 1762, est dédié à Mary Leppel, baronne douairière Hervey of Ickworth .Voir : https://archive.org/details/epistlefromladyj00keat

et : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_Grey

et : https://en.wikipedia.org/wiki/Mary_Hervey

2 Cher monsieur, / Si lady Grey avait écrit de son vivant comme elle écrit après sa mort, toute l'Angleterre se serait levée en sa faveur contre la pieuse meurtrière que fut la reine Mary . J'espère que vous serez le secrétaire de toutes les reines d'Angleterre . Elles deviendront avec le secours de votre plume, le charme de la nation . Je vous remercie de tout cœur pour le charmant exemplaire de votre poème . J’eus l'honneur de voir il y a trente ans la dame qui donne le titre à votre épître . Elle est passée du trône de la beauté à celui de l'esprit . Si elle se souvient de moi, je vous prie de lui présenter mes très humbles respects . Comptez- moi parmi vos admirateurs et fidèles amis .

 

Écrire un commentaire