Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2018

les secrétaires d’État assistèrent à ce grand conseil, ce qui n'arrive presque jamais

... Pas plus sous l'Ancien régime que sous la Vè république !

C'est le moment pour connaître un peu mieux ce qu'est notre Conseil des ministres :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_des_ministres_(Fran...

Image associée

"Restons calme ! l'heure de la rentrée n'a pas encore sonné . Emmanuel est encore loin et grogne contre Fanfoué."

 

 

« A Jean Ribote-Charron etc.

à Montauban

16è mars 1763

Le 7è mars, tous les conseillers d’État de robe et d'épée s'assemblèrent à Versailles, les secrétaires d’État assistèrent à ce grand conseil, ce qui n'arrive presque jamais . Il y avait trois évêques, plusieurs abbés, le nombre des juges montait à cent, toute la galerie de Versailles était remplie de personnes de tout rang et de tout âge . La veuve Calas s'était rendue dans les prisons de Versailles selon l'usage . Le geôlier et la geôlière la reçurent comme leur sœur , lui préparèrent un grand dîner pour elle, pour ses filles et pour ses amis, et ne voulurent rien recevoir pour leur droit .

La séance du Conseil dura trois heures et un quart, l'affaire fut jugée sur le mémoire de M. Mariette, avocat au Conseil, que j'ai donné à Mme Calas . M. de Crosne maître des requêtes, rapporteur de l'affaire , parla avec l'éloquence la plus touchante, et discuta tout, de la manière la plus exacte .

Toutes les voix se réunirent à ordonner que le greffier en chef du parlement de Toulouse enverrait la procédure au Conseil du roi, et que le procureur général rendrait compte au nom du parlement, des motifs qui ont porté les juges de Toulouse à faire rouer Jean Calas .

Le roi a donné son approbation à la décision du Conseil . Tout Paris a applaudi . L’ordre du Conseil est parti pour Toulouse .

Voilà, monsieur , des nouvelles sûres, dont vous pourrez donner copie à tous ceux qui en seront curieux . »

Écrire un commentaire