Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2019

je porte toujours envie à ceux qui ont le bonheur d’être à sa cour

... On croirait entendre Benalla à propos d'Emmanuel Macron . J'ai déjà connu ce genre de parasite qui se vante de l'amitié -inventée- d'un grand pour bénéficier de privilèges, depuis celui d'entrer en boite de nuit ou avoir une place au restaurant  à celui d'avoir l'usage de passeports diplomatiques . Ce genre de menteur me débecte au plus haut point, son pouvoir de nuisance est multiplié par tous ceux qui, du même tonneau,  lui prêtent foi et en espèrent quelque confidence destructrice . Il est toujours de bon ton dans notre pays  d'user et abuser du copinage et du piston, courtisans toujours, république ou pas !

Résultat de recherche d'images pour "le ver est dans le fruit"

Le ver est dans le fruit , est-ce la faute du fruit ?

 

 

« A Cosimo Alessandro Collini, Secrétaire intime et

historiographe de S. A. E.

à Manheim

26è janvier 1764 à Ferney 1

Les pauvres aveugles écrivent rarement, mon cher ami ; non seulement les fenêtres se bouchent, mais la maison s’écroule 2. J’ai travaillé pendant deux ans à l’édition de Corneille ; tous les détails de cette opération ont été très fatigants ; je n’ai pu m’absenter un moment pendant tout ce temps-là ; et à présent que je pourrais respirer en faisant ma cour à Leurs Altesses Électorales, me voilà dans mon lit ou au coin du feu, dans une situation assez triste. Vous connaissez ma mauvaise santé , l’âge de soixante-dix ans n’est guère propre à rétablir mes forces. Je vous prie de me mettre aux pieds de monseigneur l’Électeur . Il y a longtemps qu’il n’a daigné me consoler par un mot de sa main . Je ne lui en suis pas assurément moins attaché avec le plus profond respect, et je porte toujours envie à ceux qui ont le bonheur d’être à sa cour. Je vous embrasse bien tendrement, les lettres d’un malade ne peuvent être longues.

V. »

1 Sur le manuscrit original, mention « f[ran]coCanstat »

2 On a peut-être ici une réminiscence lointaine de l'Ecclésiaste, XII, 3-4 : https://www.bibliquest.net/Bible/BibleJNDhtm-at21-Ecclesi... . La formule revient d'ailleurs dans la lettre du 11 mars 1764 à Constant de Rebecque : «[...] je meurs en détail ; les fenêtres de ma maison sont bouchées, et la maison croule. »

Écrire un commentaire