Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2020

Je ne serai pas enterré dans votre paroisse

... Ni moi, ni Uderzo, ni Manu Dibango ne nous retrouverons six pieds sous terre dans le village des irréductibles Gaulois, ni ne partagerons le même cimetière .

Résultat de recherche d'images pour "uderzo"

Un menhir pour pierre tombale ?

Merci à Uderzo et à son monde joyeux , par Nanabozo le grand lapin, notre totem et par le puma, mon totem , dixit Oumpah-Pah, cousin ainé d'Astérix, que j'ai bien connu .

Résultat de recherche d'images pour "manu di bango deces"

Merci à Manu Dibango et à son monde d'harmonie et de rythme ; j'ai eu le plaisir d'assister à son concert au château de Voltaire, doublé du plaisir d'être à sa table ensuite, lui qui se réjouissait alors de la naissance récente d'un petit fils .

Salut à vous qui embellissez le monde .

https://www.youtube.com/watch?v=BAg1D838CvE

 

 

« A Alexandre-Jacques Bessin 1

Vous m'avez envoyé, monsieur, des vers bien faits et bien agréables ; et vous m'apprenez en même temps que vous êtes curé ; vous méritez d'avoir la première cure du Parnasse . Vous ne chanterez jamais d'antienne qui vaille vos vers . Si je ne vous ai pas répondu plus tôt, c'est que je suis vieux, malade et aveugle . Je ne serai pas enterré dans votre paroisse ; mais c'est vous que je choisirais pour faire mon épitaphe

J'ai l'honneur d'être,

monsieur,

votre etc.

Voltaire

gentilhomme ordinaire de la

chambre du roi.

Au château de Ferney

le 13 janvier 1765, par Genève 2. »

2 Edition « Lettre de M. de Voltaire à M. Bessin, curé de Plainville près de Bernay en Normandie », de l'Année littéraire (Amsterdam , 24 mars 1765) qui constitue probablement la source de la copie de Kehl . Dans l'Année littéraire, la lettre est précédée de ces quelques mots : « Le commerce épistolaire d'un curé avec M. de Voltaire vous paraîtra peut-être plaisant, monsieur . Mais vous admirerez sûrement l'esprit d'antithèse que ce grand poète met dans ses moindres bagatelles . »

Voir page 91 : https://books.google.fr/books?id=CBzFgArXSrwC&pg=PA65&lpg=PA65&dq=Alexandre-Jacques+Bessin&source=bl&ots=pRp4M5ix08&sig=ACfU3U3uLXSkogP6xdi90RC8aUgeutWM0Q&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwj5lMyf87PoAhUPxYUKHRIGBYEQ6AEwEHoECAoQAQ#v=onepage&q=Alexandre-Jacques%20Bessin&f=false

 

Écrire un commentaire