Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2020

Il est bien cruel,... , qu'on veuille gouverner des êtres pensants comme on gouverne des chevaux et des ânes ; et que dans les pays sortis à peine de la barbarie on ose interdire à l’âme sa nourriture

... Entendez-vous, abrutis religieux islamistes qui trouvez impurs les écrits de Voltaire , des Lumières et même de Molière . Je n'ai aucune patience devant ces abrutis, -au sens premier-, pseudo-religieux . Qu'ils restent avec leurs oeillères, mais surtout qu'ils se taisent . Mahomet les détesterait s'il avait son mot à dire .

 

 

« A Gabriel Cramer

à Tournay

ou

à Genève

Il est bien cruel, mon cher Caro, qu'on veuille gouverner des êtres pensants comme on gouverne des chevaux et des ânes ; et que dans les pays sortis à peine de la barbarie on ose interdire à l’âme sa nourriture, et faire ce que n'ont jamais fait ni les Grecs ni les Romains nos maîtres . Il est plus difficile actuellement de faire entrer un bon ouvrage en France, que d'y avoir de bonnes troupes et une bonne marine .

Les jésuites ont flatté les hommes pour les gouverner, et les jansénistes veulent les abrutir .

Avez-vous envoyé en droiture deux exemplaires de la Réfutation théologique à M. le duc de Praslin, un à M. Suard au bureau de la Gazette littéraire ? Avez-vous donné ordre qu'on remit un exemplaire de Corneille à M. Suard ? Avez-vous envoyé par un correspondant de Lyon un exemplaire de la Réfutation théologique à M. Damilaville sous l'enveloppe de M. Gaudet, directeur général des bureaux des vingtièmes ? On dit que tout cela est essentiel, et que vous n'y devez pas manquer, et on demande la plus grande promptitude .

Quand vous aurez un moment de loisir tâchez de venir à Ferney . J’eus hier une étrange attaque, dont je ne suis pas trop bien revenu, cependant, il faut s'amuser à faire rouler la presse jusqu'au dernier moment de sa vie .

Je vous embrasse de tout mon cœur.

Mardi matin [21 mai 1765].1 »

1 L'édition Gagnebin place la lettre en février 1764 ; mais la mention de la réfutation et l'allusion au malaise permettent de fixer la date .

Commentaires

Ich bin beeindruckt, Ihr müsst Voltaire kennen, wie Eure Westentasche. Wie sonst kann man das Datum dieses Briefes anhand von zwei winzigen Erwähnungen so exakt festlegen.
Im Übrigen finde ich – SCHLOSSLEBEN – ebenso einzigartig wie – Willkommen bei Monsieur VOLTAIRE –, beide Seiten sind für den deutschsprachigen Raum eine Fundgrube. Ich freue mich jeden Tag auf für mich neue Briefe des Philosophen.
Vielen Dank Andre

Écrit par : Andre | 15/09/2020

Répondre à ce commentaire

Merci pour votre attention . Je suis heureux que vous suiviez aussi MonsieurdeVoltaire et LoveVoltaire qui s'est attelé(e) à ce travail de Romain de faire connaître l'oeuvre de Voltaire .
J'espère tenir assez longtemps pour mettre en ligne le maximum des lettres de mon héros préféré .
Pardonnez moi de ne pas vous répondre en allemand, car comme disait Frederic II :"je sais assez d'allemand pour parler à mes laquais et à mes chevaux !"
Je vous souhaite de beaux jours avec Voltaire .

Écrit par : James | 16/09/2020

Écrire un commentaire