Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2016

vous êtes heureux par votre femme et par vos enfants ; vous l'êtes par votre manière de penser

... Ô l'heureux homme , il vit carrément un conte de fée !

Rêve de tous les hommes mariés : femme bienfaisante et enfants charmants . Et rêve des épouses : agréable et intelligente manière de penser du "bon" mari . Allez, messieurs les avocats et huissiers, circulez, il n'y a rien à voir !

Curés et religieux de toutes sortes, fichez leur la paix .

Dieu(x), occupez vous du sexe des anges .

 Afficher l'image d'origine

Trop mignons ! [pour ne rien vous cacher, j'aime les chats]

 

 

« A Etienne de Champflour, ancien

Lieutenant particulier

à Clermont

en Auvergne 1

30è juillet 1761, au château de Ferney

par Genève

Ayant quitté, monsieur, ma maison des Délices, près de Genève, que j’ai cédée à M. le duc de Villars, j'y ai laissé votre lettre ; mais quoique je ne l'aie pas sous mes yeux, elle est dans mon cœur . Je me suis attendri au souvenir de monsieur votre père, et je vous prie de ne pas douter que je ne prenne toujours un vif intérêt à tout ce qui vous regarde . Vous êtes père de famille depuis longtemps ; vous êtes heureux par votre femme et par vos enfants ; vous l'êtes par votre manière de penser, ce sont pour moi autant de sujets de joie ; elle n'est affaiblie que par le grand intervalle qui nous sépare . Je finis ma carrière dans un séjour assez riant, et dans des terres qui ont de beaux privilèges ; il ne me manque que de pouvoir vous assurer de vive voix des sentiments inviolables avec lesquels j'ai l'honneur d'être, monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire. »

 

Écrire un commentaire