Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2017

Je vous marquai mon indignation et mon mépris pour cette plate imposture

... disent en choeur Hamon et Mélenchon en souvenir du rapprochement honni il y a quelques mois, et qui curieusement (quoique en politique politicienne ce soit courant) , aux yeux du petit Hamon semble désirable aujourd'hui . Lors du défilé envisagé bientôt, je ris d'avance en imaginant ce couple à la Dubout à la tête du cortège .

 Image associée

 

 

« A Pierre Rousseau

Au château de Ferney, 10 octobre 1762 1

Vous m'écrivîtes il y a quelque temps 2, monsieur, au sujet d'une lettre aussi absurde que criminelle, qu'on imprima sous mon nom, au mois de juin, dans le Monthley, journal de Londres .

Je vous marquai mon indignation et mon mépris pour cette plate imposture . Mais comme les noms les plus respectables sont indignement compromis dans cette lettre, il est important d’en connaître l'auteur . Je m'engage de donner 50 louis à quiconque fournira des preuves convaincantes .

J'ai l'honneur d'être , etc.

Voltaire. »

1 Edition « Libelle inséré dans le St James Chronicle du 17 juillet 1762, et lettres de M. de Voltaire à M. Rousseau, auteur du Journal encyclopédique », Journal encyclopédique, Bouillon, 1er novembre 1762 .

2 Lettre du 14 août mentionnée au début de la lettre du 20 août 1762 à P. Rousseau : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/07/13/les-honnetes-gens-eclaires-savent-bien-a-quoi-s-en-tenir-sur-5962820.html

Écrire un commentaire