Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2017

J'espère, monsieur, que les arrangements dont nous convenons ne vous déplairons pas . J'aurais souhaité qu'ils eussent été faits plus tôt

... Et moi aussi !

 Résultat de recherche d'images pour "le temps c'est de l'argent humour"

 

 

« A Jean-Jacques Mallet Négociant

à Marseille

Au château de Ferney 9è décembre 1762 1

J'espère, monsieur, que les arrangements dont nous convenons ne vous déplairons pas . J'aurais souhaité qu'ils eussent été faits plus tôt . L'argent qu'il en a coûté pour bâtir et démolir ensuite une muraille assez longue, et pour faire un chemin devenu inutile, aurait été employé à des embellissements qui auraient rendu votre séjour et le mien plus agréables . Vous serez le maître du pré que vous désirez . Le nouveau chemin que je fais vous sera beaucoup plus commode étant presque vis-à-vis de votre maison . Vos possessions seront plus arrondies . Vous aurez de grandes promenades à droite et à gauche . Les arbres que j’ai déjà plantés feront des berceaux assez bas qui ne pourront nuire ni à votre vue , ni à la mienne 2.
Il sera aisé, d'ailleurs, de faire , si vous le voulez, une porte de communication . Mme Denis en profitera et cultivera plus commodément la société de madame Mallet dont elle sent tout le prix . Nous lui présentons nos très humbles obéissances .

J'ai l'honneur d'être, monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire . »

1 Original signé avec cachet « Genève » et mention « Ferney 9è décembre 1762 . M. de Voltaire rép[ondu] le 28.1763. Sur Ferney . »

Le même jour le consistoire de Genève inscrivit : « A comparu Jean-Pierre fils de feu Jean Calas de Toulouse, sur la permission qui lui en a été accordée par monsieur le modérateur, né de parents protestants, mais baptisé dans l’Église romaine, auquel monsieur le modérateur a représenté la faute qu'il avait faite de promettre d'embrasser la religion catholique romaine ; sur quoi ledit Calas a témoigné son regret et c'était l'horrible circonstance où il s'est rencontré dans le mois de novembre 1761 qui l'avait engagé à faire cette promesse […] Après quoi il a té interrogé sur divers points qui nous séparent d'avec l’Église romaine, et ayant paru instruit et renoncé aux erreurs du papisme, et il a été reçu membre de notre communion . »Registres du consistoire, R87, p. 142.

2 Par la suite, et la mésentente, ces arbres donneront le Cache-Mallet, vis à vis de ce que Mallet fit pousser : le Cache-Voltaire . Voir page 150 : http://www.persee.fr/doc/globe_0398-3412_2003_num_143_1_1478

Écrire un commentaire