Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2017

il y a encore des orages en Allemagne . C'est la mer qui gronde encore après une violente tempête

... Et le capitaine Angela Merkel tient le cap : "Je n'ai peur d'absolument  rien".

http://www.europe1.fr/emissions/le-portrait-de-catherine-...

 Résultat de recherche d'images pour "tempete en allemagne humour"

 

 

« A Louise-Dorothée von Meiningen, duchesse de Saxe-Gotha

A Ferney 10 janvier 1763 1

Madame,

Les bontés de Votre Altesse Sérénissime me raniment au milieu des neiges . J'en ai de deux façons, celles de mon âge de près de soixante et dix ans, et celles des Alpes . Ces deux ennemis ne m'ont pas empêché d'avoir l'honneur de vous écrire ; mais d’autres ennemis du genre humain à pied et à cheval qui inondaient votre Allemagne, pourraient bien avoir intercepté mes hommages .

Dieu merci, madame, nous allons être défaits de la guerre et des jésuites . Il ne restera plus guère de fléaux . Je crois en effet le roi de Prusse un peu hâlé des fatigues de ses campagnes, et son esprit toujours brillant . Il a plus de gloire que d'années . Je n'ai plus l'honneur de lui écrire depuis longtemps . Je souhaiterais seulement n'être pas au nombre de ceux qui en admirant son mérite ont un peu à se plaindre de sa personne .

Il me paraît madame que malgré cette paix commencée il y a encore des orages en Allemagne . C'est la mer qui gronde encore après une violente tempête .

J'attends ce soir madame dans mon ermitage paisible un prince qui a été un peu ballotté dans toutes ces secousses, c’est le frère du duc régnant 2 de Virtemberg et ce n'est pas le Prussien . Aussi n'a-t-il pas épousé la nièce d'un roi, mais une damoiselle de Saxe fort jolie 3. Je crois qu'il l’amènera . On dit que ce mariage n'est approuvé que de ceux qui savent aimer, et que le baron de Thunder-ten-tronckh en serait fort mécontent . Les nouveaux mariés ont loué une maison dans le pays des Vaux . Ces aventures ne sont pas si funestes que celles de Russie .

Jouissez madame au milieu des horreurs et des folies de ce monde, de votre destinée glorieuse et tranquille que vous méritez si bien . Recevez avec votre bonté ordinaire, vous et votre auguste famille le profond respect et l’attachement invincible que j'ai pour Votre Altesse Sérénissime sans oublier assurément la grande maîtresse des cœurs . »

1 V* répond à une lettre du 31 décembre 1762, où la duchesse écrit notamment : « Notre correspondance n'a pas été aussi exacte cette année que les autres . J'aime à me persuader, monsieur, qu'il n'y a ni de votre faute ni de la mienne . Attribuons donc je vous prie cette irrégularité aux circonstances de la guerre et non à notre inconstance . Je me flatte volontiers que plusieurs de vos lettre ont été perdues […] nous avons eu l'honneur de posséder dans nos murs pendant vingt-quatre heures le grand Frédéric […] Je lui ai […] dit que vous étiez l'ami et le protecteur charitable de la pauvre famille des Calas, ce qu'il ignorait totalement . J'en étais surprise parce que j'imaginais que vous étiez toujours en correspondance . »

2 Le manuscrit porte par erreur frère du duc de régnant .

3 Louis-Eugène, prince de Wurtemberg, avait épousé la comtesse Sophie von Beichlingen, dont il aura deux filles . Il devait plus tard succéder à son frère Charles Eugène en 1793 . Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_VII_de_Wurtemberg

et : https://gw.geneanet.org/efrogier?lang=en&pz=albert+aime+tuarai+a+tereiatua&nz=frogier&ocz=0&p=sophie&n=de+beichlingen

Écrire un commentaire