Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2018

Il me semble qu'il ne faudrait pas plus multiplier les extraits que les êtres sans nécessité

... Et si dans une mesure estimable on a réussi à contrôler les naissances, je serais heureux que les SMS, MMS, twitts et autres résidus de pensées ineptes soient eux aussi jugulés par un gigantesque préservatif ou une pilule de bon sens -s'il en reste !

 

 

 

« A Etienne-Jean de Guimard, baron de Montpéroux

Voyez, monsieur, si pour éviter les doubles emplois, vous voulez mander à M. le duc de Praslin que je me charge d'être votre secrétaire pour la Suisse . Je vous enverrai de petits extraits tels qu'on les demande, de tout ce que j'aurai découvert, je les signerai d'un V. Il me semble qu'il ne faudrait pas plus multiplier les extraits que les êtres sans nécessité . Je suis charmé de satisfaire M. le duc de Praslin, et en même temps de ne faire passer mon travail que par vos mains .

J'écris à Berne et à Lausanne en conséquence, vous pouvez prendre un autre aumônier que moi , mais je vous prie de ne pas prendre un autre secrétaire .

Ce 19 mai 1763.1 »

1 Comme le montre la correspondance de l'envoyé avec son ministre, le duc de Praslin, ces extraits étaient destinés à alimenter la Gazette littéraire de l'Europe ; Montpéroux se promettait surtout d'obtenir des extraits intéressants concernant l' « histoire naturelle, qui y [à Berne et Lausanne ] est très cultivée ( lettre du 20 mai 1763) .

Écrire un commentaire