Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2018

faire généralement tout ce que je jugerai convenable

...

 

« A Joseph-Marie Balleidier Procureur

à Gex

21 mai [1763] 1

On m’assure monsieur que la procuration sous seing privé donnée à M. Etienne de Crassy par messieurs ses frères et mesdames ses sœurs n'est pas suffisante pour mettre mes créances en sureté .

Je suis prêt de faire à M. de Crassy et à toute sa famille tous les plaisirs qui dépendront de moi . Il est nécessaire au préalable que M. de Crassy ait une procuration par devant notaire tant de madame sa mère que de ses frères et sœurs pour l'autoriser à emprunter et pour ratifier les emprunts ci-devant faits afin de parvenir à rentrer dans leur domaine, sauf ensuite à la famille de s'arranger avec M. Etienne de Crassy .

Il y a encor un parti plus court à prendre, c'est que toute la famille me passe une procuration pour agir en son nom à l'effet de recouvrer son domaine, autorise les emprunts faits à moi au nom de la famille pour la poursuite de cette affaire, promette le remboursement de mes avances et de mes frais, me donne pouvoir d'agir en son nom, de constituer et révoquer procureurs , de faire généralement tout ce que je jugerai convenable , ratifie les emprunts faits par M. Etienne de Crassy qui en comptera à la famille, en un mot je demande une procuration légale et ample qui mette tout en règle .

Quant aux trois mille livres et arrérages que me doit le seigneur Vuaillet j'en ai un besoin pressant 2. Votre devoir est d'agir . Il ne peut vous en savoir mauvais gré . Je vous déclare donc qu'il faut absolument et sans délai redemander mon argent en justice . J'en suis fâché, mais j'y suis forcé .

Je vous prie de demander à MM. de Crassy leur dernière résolution . Vous pouvez leur faire entendre que ce n'est qu'en vertu d'une procuration en bonne forme que je peux leur prêter de l'argent .

Faites assigner Vuaillet, sans remise .

Votre très humble et très obéissant serviteur .

Voltaire . »

1 L'édition Vézinet donne une version fragmentaire .

2 Les rapports avec Vuaillet s'éclairent par une mention de Balleidier sur le manuscrit original : « le 24è dud[it] je suis allé aux Délices . Led[it] jour le s[ieur] Vuaillet a fait une soumission de livrer 10 chars de foin et 3 de regain de 15 % 16q[uin]tasses. »

Écrire un commentaire