Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2018

Il est question vraiment d'une affaire considérable

... Je vous fais juges : https://www.sudouest.fr/2018/07/18/perigueux-colere-24-de...

Périgueux : Colère 24 dévoile la Marianne géante avant la venue d’Emmanuel Macron

Belle Marianne, d'amour pour vous etc., etc.

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'ArgentaI

[30 juillet 1763] 1

J'ai pris la liberté d'envoyer des paperasses à mes anges , attendu qu'on ne peut pas toujours envoyer des tragédies . J'ai recours à leurs bontés en prose et en vers .

Il est question vraiment d'une affaire considérable . Si M. d'ArgentaI veut seulement jeter les yeux sur le précis de ma requête au roi en son Conseil il verra de quoi les prêtres sont capables . Je ne sais comment m'y prendre pour faire parvenir par la poste un si énorme paquet à M. Mariette . Pardon encore une fois mes divins anges si je vous importune à ce point . N'y a-t-il pas toujours un contresigneur chez M. de Courteilles? ce contresigneur ne peut-il pas avoir la bonté de faire tenir ces pièces à l'avocat quand vous lui aurez fait dire un petit mot ?

Si vous êtes content du quatrième et du cinquième acte, je vous supplie de vouloir bien me renvoyer les trois premiers que je vous dépêcherai sur-le-champ .

Je vous ai mandé que j'ai obéi à vos ordres en écrivant à M. Douet . Mais comme je vous ai écrit par M. le duc de Praslin qui est à Compiègne mon paquet ne vous sera pas si tôt parvenu .

Je crois qu'on peut faire quelque chose de mes roués . Êtes-vous de cet avis ? Savez-vous qu'il est horriblement difficile de trouver des sujets et de faire du neuf ? Vous voyez : je suis obligé de revenir à Rome , après avoir fait le tour du monde .

Respect, tendresse et pardon. »

1 Le manuscrit original a été partagé en deux il y a environ un siècle et demi ; la première feuille ( jusqu'à contresigneur) est conservée à Bruxelles, la seconde à la Bibliothèque nationale . Cependant le bas de cette seconde feuille a été déchiré, et le texte manquant (à partir de M. Douet) a dû être suppléé à partir de la copie Beaumarchais-Kehl . Le texte de l'édition correspondante (Kehl) est d'ailleurs altéré par l'insertion, à la place d'un passage assez long (de n'y a-t-il pas, deuxième paragraphe, jusqu'à la fin du paragraphe 4) d'un extrait de la lettre du 3 août 1763 à d'Argental (voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/06/correspondance-annee-1763-partie-25.html ).

Écrire un commentaire