Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2018

Nous parviendrons infailliblement au point où nous voulions arriver, qui est d'ôter tout crédit aux fanatiques dans l'esprit des honnêtes gens . C'est bien assez, et c'est tout ce qu'on peut raisonnablement espérer

... NB. -- Note remise en ligne le 25/12 pour le 21/12/2018 suite à suppression de la première édition par je ne sais qui .

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

21è décembre 1763 1

On m'envoie du Languedoc cette chanson, sur l'air de L'Inconnu

Simon Lefranc qui toujours se rengorge

Traduit en vers tout le Vieux Testament,

Simon les forge très durement :

Mais pour la prose écrite horriblement

Simon le cède à son puîné Jean-Georges .

 

Cependant, on me mande aussi de Paris que l'édition publique de la Lettre du quakre pourrait faire grand tort à la bonne cause, que les doutes proposés à Jean-Georges sur une douzaine de questions absurdes, rejaillissent également contre la doctrine, et contre l'endoctrineur, que le ridicule tombe autant sur les mystères que sur le prélat, qu'il suffit du moindre Gauchat, du moindre Chaumeix, du moindre polisson orthodoxe, pour faire naître un réquisitoire de maître Omer, que cet esclandre ferait grand tort à la Tolérance, qu'il ne faut pas sacrifier un bel habit pour un ruban, que ces ouvrages sont faits pour les adeptes, et non pour la multitude .

C'est à mon très cher frère à peser mûrement ces raisons . Je me souviens d'un petit bossu qui vendait autrefois des Meslier sous le manteau, mais il connaissait son monde et n'en vendait qu'aux amateurs .

Enfin , je me repose toujours sur le zèle éclairé de mon frère . Nous parviendrons infailliblement au point où nous voulions arriver, qui est d'ôter tout crédit aux fanatiques dans l'esprit des honnêtes gens . C'est bien assez, et c'est tout ce qu'on peut raisonnablement espérer . On réduira la superstition à faire le moindre mal qu'il soit possible . Nous imiterons enfin les Anglais qui sont depuis près de cent ans le peuple le plus sage de la terre comme le plus libre .

Je n'entends point parler de frère Thieriot . Je sais l'aventure des bigots . Voilà le seul bigot qu'on ait puni . Pardon de cette mauvaise plaisanterie . Bonsoir, mon cher frère .

Ecr l'inf. »

1 L'édition Lettres curieuses est limitée aux vers ; l’édition Correspondance littéraire donne une version abrégée de la prose seule ; on a ici la version des Lettres inédites .

Écrire un commentaire