Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2019

j'ai un si profond respect pour les biens de l’Église , que je me juge absolument indigne de leur payer les lods et ventes

... Et me contente de donner quelques denrées au Secours catholique, sans apporter mon écot aux "princes" de l'Eglise , fonctionnaires sans soucis du lendemain .

 Résultat de recherche d'images pour "aveugle et chien barbet"

Ce n'est pas encore une race de chien présidentiel, et pourtant ... bonne bouille .

 

 

« A Louis-Gaspard Fabry, Maire et

subdélégué

à Gex

7 janvier 1764, à Ferney 1

Dans l'état où je suis, monsieur, je compte ne faire d'autre acquisition que celle d'une place aux Quinze-Vingts, et d'un chien barbet pour me conduire avec une ficelle . Personne ne sait plus que moi l'utilité dont le prieuré de Prévessin est au royaume, et j'ai un si profond respect pour les biens de l’Église , que je me juge absolument indigne de leur payer les lods et ventes . Ainsi permettez que je n'achète point le domaine qu'on me propose . Soyez bien sûr que tout ce que j’ai trouvé de plus agréable dans ce pays, c'est d'avoir l'honneur de vous connaître ; je vous supplie d'être persuadé de l'attachement inviolable avec lequel je serai toute ma vie, monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire. »

1 Le manuscrit original signé a été communiqué à Beaune par Le Sérurier ; c'est donc cette dernière édition qui est suivie, d'autant qu'elle semble plus fidèle à l'original .

Écrire un commentaire