Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2019

ne pouvant vous avoir, j'ai pris un jésuite qui me coûte beaucoup moins ; aussi ne prêche-t-il point, il se contente de dire la messe , et moi de ne la point entendre ; ainsi tout va bien dans mes terres

... Citation que je dédie spécialement à A2 pour toutes ces émissions religieuses du dimanche matin qui démontrent que la superstition a encore de beaux jours devant elle . Magnifique fonds de commerce décidément inépuisable .

Résultat de recherche d'images pour "émissions religieuses antenne 2"

 Joli sourire enjôleur pour  présenter des barbons confits en religion , ne pas s'y laisser prendre, ennui garanti .

 

 

« A François-Louis Allamand 1

à Bex

par Vevey

8è janvier 1764

Si vous avez lu, monsieur, le Traité sur la tolérance, vous n'y avez certainement pas vu mon nom . Je ne sais quel est l'auteur de ce livre ; mais je m'imagine que le genre humain doit signer au bas, qu'il est de son avis . Puisque vous me choisissez pour vous en faire avoir un exemplaire, j'en chercherai un , et je vous l'enverrai . On m'a dit que les premières personnes de France, c'est-à-dire, celles qui ont le plus de crédit, approuvaient cet ouvrage, et que cependant il n'aura pas tout l'effet qu'on s'en était promis . Il pourra servir à relâcher un peu, et à rendre plus légers , les fers dont [on] accable cinq ou six cent mille malheureux, qui n'ont d'autre crime que d'être un peu opiniâtres .

Vous dîtes qu'il y a un peu de malice dans ce livre , j'y vois au contraire trop de respect pour la malice de ceux qui imposent un joug impertinent à l'esprit humain , et trop de complaisance pour les imbéciles qui se soumettent aux fripons . Tous les honnêtes gens s'éclairent de plus en plus, et il n'y a guère de jour où l'on ne coupe une des têtes de l'hydre . Il ne s'agit, monsieur, dans ce pauvre monde où nous sommes, que de manger son pain paisiblement à l'ombre de son figuier ; tout le reste est une sottise ou une fureur . Je vous souhaite le degré de bonheur que la nature comporte, dans vos horribles montagnes . Si j'avais les cent mille livres de rente que vous me donnez si libéralement, je vous en proposerais dix mille pour venir prêcher chez moi au lieu de prêcher à Bex ; mais ne pouvant vous avoir, j'ai pris un jésuite qui me coûte beaucoup moins ; aussi ne prêche-t-il point, il se contente de dire la messe , et moi de ne la point entendre ; ainsi tout va bien dans mes terres, je vous en souhaite autant dans les vôtres, supposé que vos rochers et vos précipices méritent le nom de terre .

Vos lettres me font grand plaisir ; et quand il vous passera par la tête quelque idée que vous ne vouliez pas communiquer à votre consistoire, adressez-la moi hardiment, je ne vous excommunierai pas .

Pour des formules et des signatures de lettres passez-vous-en , s'il vous plait . »

1Dans une longue lettre du 5 janvier 1764 relative au Traité sur la tolérance, Allamand écrit : « Oh ! Monsieur, la belle, la bonne et l'excellente chose que ce Traité sur la tolérance ! Je viens de le lire, grâces à quelqu'un qui sait bien ce qu'il me faut , qui me l’envoya samedi sous le sceau du secret, et à qui il a fallu le renvoyer lundi . […] il y a si longtemps que ce pauvre, ce disgracié curé de Bex n'avait rien de cette plume d'or qui ne devrait plus écrire que pour la religion et l'humanité […] Ce n'est pas qu'il n'y ait bien des malices là-dedans, et par-ci par-là, quelques injustices […] Mais je pardonne tout au feu sacré de l'humanité qui vous dévore . Ce n'est pas non plus qu'un gros Suisse n'eût dogmatisé la matière plus pesamment . […] Mais quel ennui, et quelle glace que toute cette ergoterie, en comparaison du moindre des XXV chapitres ! Ils disent tout, sans le dire, car ils font penser […] De grâce, monsieur, envoyez-les moi avant qu'ils soient mis en lumière […] Je voudrais seulement que vous fussiez aussi bon chrétien que vous méritez de l'être […] Je ne sais comment finir par la formule ordinaire, elle est si misérable pour dire ce que je sens pour vous ! »

Écrire un commentaire