Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2019

moins de nouvelles, moins de sottises

... C'est bien vrai ça !

Par contre aucune nouvelle de Mam'zelle Wagnière est angoissant . Comment allez-vous ? Ou êtes-vous ? que faites-vous ?

Image associée

Rose de Noël = délivrez- moi de mon angoisse !

Résultat de recherche d'images pour "perce-neige fleur"

Perce-neige = espoir !

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

19è mai 1764 aux Délices 1

Je vous remercie bien, mon cher frère, de votre lettre du 11 de mai. Je me souviens que Catherine Vadé pensait comme vous, et disait à Antoine Vadé, frère de Guillaume , mon cousin, pourquoi faites-vous tant de reproches à ces pauvres Welches 2 ? Eh ! ne voyez-vous pas, ma cousine, répondit-il, que ces reproches ne s’adressent qu’aux pédants qui ont voulu mettre sur la tête des Welches un joug ridicule ? Les uns ont envoyé l’argent des Welches à Rome, les autres ont donné des arrêts contre l’émétique et le quinquina ; d’autres ont fait brûler des sorciers,  d’autres ont fait brûler des hérétiques et quelquefois des philosophes. J’aime fort les Welches, ma cousine ; mais vous savez que quelquefois ils ont été assez mal conduits. J’aime d’ailleurs à les piquer d’honneur et à gronder ma maîtresse.

Voilà ce que disait ce pauvre Antoine, dont Dieu veuille avoir l’âme ! et il ajoutait que tant que les Welches appelleraient un angiportus, cul-de-sac 3, il ne leur pardonnerait jamais.

J'enverrai demain la partie de votre lettre qui regarde la personne intéressée ; je suis bien aise qu'elle voie combien elle a tort . Je vous demanderai la permission de ne point envoyer la lettre à cachet volant, parce que venant de ma part elle paraîtrait mendiée ; et ce que vous me mandez étant beaucoup plus fort, fera un bien meilleur effet . Cette tracasserie était des plus étranges . Je ne puis assez, encore une fois, vous remercier de l'avoir finie .

Je vous demande en grâce d’écrire en droiture à frère Cramer pour avoir vos exemplaires de Pierre qui doivent être en route . Il y en a un qu'il faudra donner à M. Héron en cas qu'il n'en reçoive pas un de la part de frère Cramer en droiture . Je ne crois pas qu'à présent il en reste un seul à Genève, et moi-même je n'en ai qu'un seul exemplaire imparfait , sans figures, et sans la liste des souscripteurs . Je crois que les Cramer font une nouvelle édition qui paraîtra bientôt .

A l’égard du dessein où sont les libraires de Paris d’imprimer les Remarques à part, ce dessein ne pourrait être exécuté que longtemps après que M. Pierre Corneille, le petit-neveu, se serait défait de sa pacotille ; et si je ne puis empêcher cette édition, il faut mieux qu’elle soit bien faite et correcte qu’autrement. Ainsi, quand vous verrez mes anges, je vous prie d’examiner avec eux s’il n’est pas convenable de faire dire aux libraires de ma part, que je les aiderai de tout mon cœur dans leur projet ; cette espérance qu’ils auront les empêchera de se hâter, et ils pourront faire un petit présent à M. Pierre : voilà qu’elle est mon idée.

Dans ma dernière lettre, partie le 17, il y en avait une pour Briasson, qui ne regarde en aucune manière l’édition de Corneille. Je lui demande seulement la Démonstration évangélique de Huet 4, dont j’ai besoin. Je sais que cette Démonstration n’est pas géométrique 5; mais on se sert quelquefois en français du mot de démonstrations pour signifier fausses apparences.

Pardon mon cher frère de tout ce verbiage . Je suis bien aise qu'il n'y ait point de nouvelles de Paris . Je dis toujours comme dans L’Écossaise, moins de nouvelles, moins de sottises . Je vous embrasse bien tendrement .

Écrasez l'infâme .

Je dois des réponses à frère Grimm et à frère Thieriot ; mais je n'ai pas un moment à moi . »

1 L'édition de Kehl est amputée de près de la moitié et mêlée à un fragment de la lettre du 21 mai 1764 ; voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/07/correspondance-annee-1764-partie-17.html

2 Voir Discours aux Welches .

4 Demonstratio evangelica, 1679, de Pierre-Daniel Huet ; voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Daniel_Huet

et https://data.bnf.fr/fr/12175668/pierre-daniel_huet/

Écrire un commentaire