Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2019

Le curé de Saint-Sulpice a fait banqueroute

... Ou va le faire .

Notre Dame de Paris n'est pas la seule église touchée par les flammes (diaboliques, évidemment !) et l'appel aux fonds est lancé : http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-apres-l-incendie-...

Aide toi, le ciel t'aidera !

 

 

« A Gabriel Cramer

[premiers jours de juin 1764] 1

Je vous envoie, mon cher Caro, le Kirker 2 et le Pline que vous avez eu la bonté de me faire prêter par la bibliothèque .

Je vous prie de m'envoyer trois Vadé .

M. Algarotti est mort 3, j'en suis bien fâché .

Le curé de Saint-Sulpice a fait banqueroute 4.

Je vous embrasse bien tendrement . »

1 L'édition Gagnebin propose de dater d'après la nouvelle de la mort d'Algarotti ; mais V* n'y fera ensuite allusion que le 6 juin 1764 .

4 Mme Du Deffand a écrit à V* le 29 mai 1764 : « Le curé de Saint-Sulpice a donné sa démission, moyennent quinze mille livres de rente, c'est un M. Noguer, son vicaire , qui le remplace . » En fait ce remplacement n'eut pas lieu, et le vicaire resta en fonction jusqu'en 1777 . Le mot « banqueroute » n'est dans la bouche de V* qu'une ironie mordante, car la cure de Saint Sulpice avait les plus gros revenus de Paris .

Écrire un commentaire