Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2020

Nous ne sommes pas dignes, nous et notre vin de Gex, de la prodigieuse quantité que nous en avons

... Quantité si "prodigieuse" [sic] qu'elle permet de nos jours de livrer du raisin aux Caves du Mandement (genevoises) et, double prodige , faire de ce jus discrètement transporté  par nos honnêtes suisses du célèbre Fendant valaisan . Alleluia ! les choux sont gras !

Il reste cependant un couple vigneron sur les terres ayant appartenu au patriarche dont la production est prodigieusement discrète et agréable à boire . 

https://www.mondialduchasselas.com/ferney-voltaire-le-cou...

http://www.vin-vigne.com/commune/Ferney-Voltaire-01210.html

http://www.mondialduchasselas.com/wp-content/uploads/2018/01/Ferney-Voltaire.jpg

Santé gaillards !

 

 

« A Antoine-Jean-Gabriel Le Bault

Au château de Ferney par Genève

5 décembre [1764 ?] 1

Monsieur,

Vous ne m'avez rien écrit sur vos vignes cette année . Je me flatte que la bénédiction de Jacob est tombée sur vous comme sur nos cantons . Nous ne sommes pas dignes, nous et notre vin de Gex, de la prodigieuse quantité que nous en avons . Mais nous faisons plus de cas de deux de vos tonneaux que de trente des nôtres . Si donc monsieur vous avez un tonneau de vin ordinaire et un autre d'excellent, je boirai l'un et l'autre à votre santé, en cas que vous vouliez bien me le permettre . Permettez-moi d'assurer madame Le Bault de mon respect . C'est avec les mêmes sentiments que j'ai l'honneur d'être

monsieur

votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire. »

1Daté d'après la date de récolte (voir lettre du 12 octobre 1760 : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2015/10/12/j-espere-que-les-impots-serviront-un-jour-a-nous-faire-boire-5969998.html et celle du 22 octobre 1760 ) et du fait que la lettre est autographe . Mais le tout reste hypothétique .