Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2020

Il avait l’insolence de préférer la morale à la théologie, et de gâter par là l’esprit des jeunes gens

... Humour !

L'inverse, tristement nous donne "Comment faire des jihadistes en une leçon" , pétris de religion et principes amoraux . La peste soit de ces imams !

 

 

« A Élie Bertrand

membre de plusieurs académies, etc.

à Berne

25è mai 1765, à Ferney

Je serai enchanté de vous revoir, mon cher philosophe ; et ce sera une grande consolation pour moi de retrouver M. et Mme Defreüdenrich. Je vous prie de leur dire à quel point je leur suis dévoué.

Je crois que l’abbé dont vous me parlez 1 se souciera fort peu qu’on le critique . Le pauvre diable est mort depuis plusieurs années ; je le crois damné pour avoir osé dire que les Juifs n’étaient pas la première nation du monde ; et vous savez que les damnés ne répondent point aux théologiens. C’était un bien mauvais prêtre que cet abbé ; on dit qu’il a perverti bien du monde. Il avait l’insolence de préférer la morale à la théologie, et de gâter par là l’esprit des jeunes gens. Remercions Dieu, qui nous en a délivrés, et aimez-moi toujours un peu. »



1 L'abbé Bazin, donc V* lui-même , auteur de la Philosophie de l'Histoire .

Écrire un commentaire