Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2020

On donnera bien un évêché à un prêtre sortant du bordel, mais on persécutera ceux qui auront passé leur vie à chercher le vrai, et à faire le bien

... Doux Jésus ! si c'était vrai encore de nos jours ?

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

22è mai 1765 à Genève 1

J’ai eu hier 2, mon cher frère, un petit avertissement de la nature qui me dit que je n’ai pas encore longtemps à philosopher avec vous. Cela ne m’a pas empêché, dès que je suis revenu à moi, d’envoyer un exprès à frère Gabriel pour lui intimer tous vos ordres. Vous voyez au reste combien le fanatisme augmente. Plus il sent sa turpitude, plus il craint qu’on ne la révèle ; tout lui est suspect. Les livres écrits avec le plus de vérité sont précisément ceux qu’il redoute davantage. On donnera bien un évêché à un prêtre sortant du bordel, mais on persécutera ceux qui auront passé leur vie à chercher le vrai, et à faire le bien.

J’ai reçu la Philosophie de l’Histoire, qu’on m’a envoyée d’Amsterdam . Il y a quelques fautes ridicules dans l’imprimé, comme dix mille pour cent mille,3 à l’article d’Égypte. Il me semble aussi que l’auteur ne s’est pas toujours exprimé exactement dans le chaos de la chronologie ; mais, en général, l’ouvrage m’a paru assez utile. L’auteur y montre partout un grand respect pour la religion ; il parle même si souvent de ce respect, qu’on voit bien qu’il veut prévenir les lâches persécuteurs qui pensent toujours qu’on en veut à leurs foyers. Cependant, malgré toutes les précautions de l’auteur, on a envoyé de Paris à Berne un article pour être mis dans la Gazette, dans lequel il est dit que la Philosophie de l’Histoire est plus dangereuse encore que le Portatif. On me fait aussi l’honneur de m’attribuer cette Philosophie. Je voudrais l’avoir faite, quoiqu’on ne me l’attribue que pour me perdre. Mais de quel droit me rend-on responsable des ouvrages d’autrui ? Il n’est pas juste que je sois toujours victime. Il semble que l’abolissement des jésuites ait été un nouveau signal de persécution contre les gens de lettres.

Parlez de tout cela avec frère Archimède. Que les frères célèbrent les agapes, en dépit des tyrans jansénistes : dressez un autel à la raison dans votre salle à manger.

Haec quoties cumque feceritis, in mei memoriam facietis.4

J’ajoute à cette lettre de mon ami qu’il m’est arrivé des personnes de Paris fort instruites. On a décacheté quelques-unes de nos lettres contre-signées Courteilles : heureusement il n’y a jamais eu dans vos lettres rien que de vertueux et de sage, qui ne soit digne de vous. Mais, pour plus de sûreté, écrivez-moi quelque lettre sous la même enveloppe de Courteilles, et écrivez contre-signé Laverdy, à M. Camp, banquier à Lyon, et, sous le couvert de M. Camp, à M. Wagnière, à Genève. Que frère Archimède prenne la même précaution, et qu’il vous donne tout ce qu’il voudra m’écrire. Vous recevrez par cet ordinaire une lettre qu’on ouvrira si l’on veut.5

Est-il possible qu’on soit obligé à de telles précautions, et que la plus douce consolation de la vie nous soit arrachée ?

Gardez-vous bien d’écrire à Gabriel Cram..., ni à Gabriel Gras…, gardez-vous bien qu’on fasse entrer le ballot de ce diable d'abbé Bazin, pour qui on prend des gens qui ne s’appellent pas Bazin. Il est minuit ; je n’en puis plus. Ecr. l’inf… . »

1 Une copie contemporaine (Darmstadt B. ) fait précéder les trois derniers paragraphes de la mention « post scriptum, séparé » . On a ici la version édition de Kehl .

2 En fait , l'avant-veille, le 20 mai 1765.

3 C'est l'inverse ; la faute fut corrigée ultérieurement ; voir Philosophie de l'histoire, XIX ; voir page 112 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8618430t/f126.image

4 Cela, toutes les fois que vous le ferez, vous le ferez en mémoire de moi ; Corinthiens, XI, 25, cité très inexactement ; voir : https://saintebible.com/1_corinthians/11-25.htm

5 Cette lettre est celle du même jour qui fut envoyée par la poste ordinaire . La présente le fut, comme l'écrira V* à Damilaville le 7 juin 1765, par l'intermédiaire de Gaudet , supérieur de Damilaville . Cette complicité de Gaudet explique la longue immunité dont jouit Damilaville .

Écrire un commentaire