Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2020

Voici le parti que j'ai pris . Un peu de casse qui m'a purgé, sobriété qui me soutient, eau d'orge qui humecte et qui adoucit . Si la maladie augmente je vous supplie de me dire avec quoi vous me purgeâtes

... Ceci est un traitement, que je prescris, moi ignare, qui me mets égal au docteur professeur Donald Trump , -grand thaumaturge, autant de trous dans la cervelle que sur ses golfs ,- qui vient de se faire purger aux bulletins de vote .

 

 

« A Théodore Tronchin Professeur

à Genève

[vers le 26 juillet 1765]1

Vous me direz peut-être, mon cher Esculape, qu'après avoir vécu soixante-douze ans avec le corps le plus faible, je dois être fort content de faire mon paquet, partir gaiement, et ne vous pas importuner . Vous aurez raison, mais je ne vous demande que six mois, parce que mes affaires ne peuvent être arrangées que dans ce temps-là .

J'ai à peu près la même maladie qui fit dire il y a trois ans que j'étais mort, après avoir été dûment confessé et communié, même mal de gorge, même pesanteur de cervelle, même fiévrotte . Voici le parti que j'ai pris .

Un peu de casse qui m'a purgé, sobriété qui me soutient, eau d'orge qui humecte et qui adoucit .

Si la maladie augmente je vous supplie de me dire avec quoi vous me purgeâtes . Je suivrai le régime que vous m’ordonnerez, et je ne jouerai pas la comédie avec Mlle Clairon qui arrive je crois demain 2 .

Si je trépasse je vous prie de confondre la calomnie de ce petit coquin de prêtre écossais Brown 3, qui dit à tous les Écossais que je m'applique des reliques pour la fièvre . Je veux bien qu'on sache que je ne m'applique que vos ordonnances .

Je vous supplie d'envoyer un petit mot chez M. Souchay à votre loisir . Vous savez qu'Esculape rendait quelquefois ses oracles par des billets cachetés .

Je rouvre ma lettre pour vous dire qu'on veut que je vous l'envoie et que je n'attende pas à demain . Mais rien ne presse . Je voudrais seulement savoir ce que c'est que certaine bouteille que vous me donnâtes quand on craignait inflammation . Vale et me ama . »

1 L'édition Tronchin ne donne que deux extraits et place la lettre en août ; Gagnebin la met en 1766 .

2 Elle arrivera le 30, ou peut-être le 29, mais ce n'est que le 28 que V* l'attendit expressément pour le jour même, ou le suivant . D'où la date proposée pour la lettre .

Écrire un commentaire