Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2021

il dit peu de chose, il ne m’apprend rien, et me laisse dans ma rage

... ... Qui donc ? le gouvernement .

A qui ? à la Fondation Abbé Pierre qui ne peut que sonner l'alarme encore et toujours face à la recrudescence des expulsions locatives, véritable plaie sociale pour laquelle nulle solution valable n'est donnée : https://www.20minutes.fr/societe/3157119-20211025-logemen...

Que disent les candidats à la présidentielle ? Rien .

Qui serait/sera capable de sacrifier une part de son budget de campagne pour donner quelque secours aux nécessiteux ? Les millions jetés larga manu et inutilement aux sociétés de sondages pourraient , je crois, être plus justement employés ; trop beau pour être vrai .

Nos outils de prévention d'expulsion locative | Fondation Abbé Pierre

https://www.fondation-abbe-pierre.fr/outils-et-informations/procedure-expulsion-pour-impaye

 

 

 

« A Jean Le Rond d'Alembert

30 de juillet [1766]

Ma rage vous embrasse toujours tendrement, mon cher et aimable philosophe. Il m’a tant passé d’horreurs par les mains depuis quelques jours que je ne sais plus ce que je vous ai écrit. Vous ai-je mandé que j’avais obtenu de frère Frédéric une gratification pour les Sirven ? Cette goutte de baume sur tant de blessures faites à la raison et à l’innocence, m’a un peu soulagé, mais ne m’a pas guéri. Je suis honteux d’être si sensible et si vif à mon âge. Je m’afflige du tremblement de terre à Constantinople 1, tandis que vous examinez gaiement combien il faut de parties sulfureuses pour renverser une ville dont les dimensions sont données. Je pleure les gens dont on arrache la langue, tandis que vous vous servez de la vôtre pour dire des choses très agréables et très plaisantes. Vous digérez donc bien, mon cher philosophe ; et moi je ne digère pas. Vous êtes encore jeune, et moi je suis un vieux malade ; pardonnez à ma tristesse. Je viens de voir dans la Gazette de France un article du tonnerre qui a pulvérisé une vieille femme ; et le tonnerre n’est point tombé sur les juges d’Abbeville ! Comment cela peut-il se souffrir ?

Si vous savez quelque chose sur Polyeucte et Néarque 2 daignez m’en écrire un petit mot aux eaux de Rolle.

J’ai vu le mémoire des huit avocats 3; il dit peu de chose, il ne m’apprend rien, et me laisse dans ma rage.

Les plénipotentiaires viennent de commencer leurs opérations à Genève, en déclarant Jean-Jacques Rousseau un calomniateur infâme 4. Un parti vient de faire un libelle abominable contre tous les particuliers de l’autre parti. On cherche à pendre l’auteur du libelle. Vernet a fait un nouveau mémoire, mais il ne trouve personne qui veuille l’imprimer ; les libraires y ont été déjà attrapés.

Vivez gaiement, mon grand philosophe ; mais pourquoi les gens qui pensent ne vivent-ils pas ensemble ? »

1 Ressenti à plusieurs reprises du 22 mai au 16 juin 1766, puis le 1er et enfin le 5 juillet ; voir Robert Mallet « Third report on the Facts of Earthquake Phenomena », 1853, British Association for the Advancement of Science : Report […] 1853. Voir : https://www.researchgate.net/publication/274244963_Prevalence_of_Earthquake_Lights_Associated_with_Rift_Environments

2 La Barre et d’Étallonde.

4 A la page 3 de la déclaration des médiateurs du 25 juillet 1766 .

Écrire un commentaire