Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2022

Souffrez aussi que je félicite mon siècle de ce qu’il produit des âmes comme la vôtre, qui désarment la superstition

... Vive Pierre-François Moreau !

Et Spinoza, le véritable insoumis !*

https://www.philomag.com/articles/la-raison-contre-la-sup...

*Pas comme le   Mélenchon politicard, insoumis de pacotille.

Qu'est-ce que la pensée magique et la superstition? | Psychomédia

 

NDLR - Rédigé le 7 mai pour parution le 30 avril 2022

 

« Au chevalier François-Jean de Chastellux

Au château de Ferney, par Genève, 14è janvier 1767

Monsieur,

Il y a des malheurs 1 qui produisent les choses du monde les plus heureuses. Votre philosophie et votre générosité ont secouru l’innocence menacée. Permettez-moi de vous témoigner la reconnaissance dont je serai pénétré toute ma vie. Souffrez aussi que je félicite mon siècle de ce qu’il produit des âmes comme la vôtre, qui désarment la superstition . Cela ne serait pas arrivé il y a vingt ans.

J’ai l’honneur d’être, avec autant de reconnaissance que de respect,

monsieur,

votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire. »

1 Le chevalier de Chastellux a écrit en marge la note suivante : « Il s’agissait dans cette lettre de livres arrêtés. Je ne me rappelle pas à quel propos ; mais c’était toujours une recommandation auprès de M. d’Aguesseau (fils du chancelier et oncle de Chastellux) que M. de V. avait demandée. »

D'Aguesseau de Fresne, doyen du conseil, beau-frère du comte de Chastellux, père du chevalier François-Jean de Chastellux ; voir : https://portail.biblissima.fr/ark:/43093/pdatab534c2a39c3... et : https://gw.geneanet.org/arnac?lang=fr&n=de+chastellux&oc=0&p=francois+jean

Écrire un commentaire