Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2016

N'êtes-vous pas indigné comme moi, de voir des gens qui se disent gravement : passons notre vie à gagner de l'argent, cabalons, enivrons-nous quelquefois

... Et puis qui font passer des lois répréhensives en se faisant passer pour des parangons de vertu .

 Afficher l'image d'origine

Gare à l'orage électoral !

 

 

 

« A Giovanni Paolo Simone Bianchi etc.

à Rimini

[2 novembre 1761] 1

Vous avez prononcé , monsieur , l'éloge de l'art dramatique 2, je suis tenté de prononcer le vôtre . Je regardai cet art dès mon enfance comme le premier de tous ceux à qui ce mot de beau est attaché . On me dira vous êtes orfèvre , M. Josse 3, mais je répondrai que c'est Sophocle qui m'a donné mes lettres de maîtrise, et que j'ai commencé par admirer avant de travailler .

Je vois avec plaisir que dans l'Italie, cette mère de tous les beaux-arts, plusieurs personnes de la première considération, non seulement font des tragédies et des comédies, mais les représentent . M. le marquis Albergati a fait des imitateurs . Ni vous , ni lui, ni moi, monsieur, ne prétendons qu'on fasse de l'Europe la patrie des Abdérites 4. Mais quel plus noble amusement les hommes bien élevés peuvent-ils imaginer ? De bonne foi, vaut-il mieux mêler des cartes, ou ponter au pharaon ? C'est l'occupation de ceux qui n’ont- point d'âme . Ceux qui en ont doivent se donner des plaisirs dignes d'eux .

Y a-t-il une meilleure éducation que de faire jouer Auguste à un jeune prince et Émilie à une jeune princesse ? On apprend en même temps à bien prononcer sa langue et à bien la parler . L'esprit acquiert des grâces, on a du plaisir et on en donne très honnêtement . Si j'ai fait bâtir un théâtre chez moi, c'est pour l'éducation de Mlle Corneille ; c'est un devoir dont je m'acquitte envers la mémoire du grand homme dont elle porte le nom .

Ce qu'il y avait de mieux au collège des jésuites de Paris où j'ai été élevé, c'était l'usage de faire représenter des pièces par les pensionnaires, en présence de leurs parents . Plût à Dieu qu'on n'eût que cette récréation à reprocher aux jésuites ! Les jansénistes ont tant fait par leurs clabauderies que les jésuites ont fermé leurs théâtres . On dit qu'ils fermeront bientôt leurs écoles ; ce n'est pas mon avis . Je crois qu'il faut les soutenir et les contenir 5, leur faire payer leurs dettes quand ils sont banqueroutiers ; les pendre même quand ils enseignent le parricide ; se moquer d'eux quand ils sont d'aussi mauvais critiques que frère Berthier . Mais je ne crois pas qu'il faille livrer notre jeunesse aux jansénistes, attendu que cette secte n'aime que le traité de la grâce de saint Prosper 6, et se soucie peu de Sophocle, d’Euripide et de Térence ; quoique par une de ces contradictions si ordinaire aux hommes , Térence ait été traduit par les jansénistes de Port-Royal .

Faites aimer les arts de ces grands hommes (je ne parle pas des jansénistes) , je parle des Sophocle, vous serez secondé en deçà des Alpes . Malheur aux barbares jaloux à qui Dieu a refusé un cœur et des oreilles . Malheur aux autres barbares qui disent, on ne doit enseigner la vertu qu'en monologue, le dialogue est pernicieux . Eh ! mes amis, si l'on peut parler de morale tout seul, pourquoi pas deux, et trois ?

Pour moi j'ai envie de faire afficher : on vous donnera mardi un sermon en dialogue, composé par le révérend père Goldoni . N'êtes-vous pas indigné comme moi, de voir des gens qui se disent gravement : passons notre vie à gagner de l'argent, cabalons, enivrons-nous quelquefois, mais gardons-nous d'aller entendre Polyeucte 7.

J'ai l'honneur d'être, monsieur, avec une estime infinie votre très humble et très obéissant serviteur.

Voltaire

gentilhomme ordinaire de la chambre du roi. »

1 Daté sur l'original « 15 novembre in circa 1761 . Ginevra, del sig[no]r di Voltaire in Franzese » . Kehl place cette lettre à la fin de 1763 . bianchi doit indiquer ici la date de la réception . Le mot d’accompagnement à Albergati ( lettre du même jour ) fixe le jour de l'envoi .

2 Tragedie di Lauriso Tragiense, pastore arcade . Con due ragionamenti del medessimo sopra la composizione delle tragedie, 1761 , de G. P. Bianchi

3 L'Amour médecin , Ac. , sc. 1, de Molière .

4 Les Abdérites ou Abdéritains sont des fous ; voir La Fontaine, Fables , Démocrite et les Abdéritains : http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/democrite.htm

5 On retrouve « soutenir et contenir » dans La Balance égale (février 1762 : http://www.monsieurdevoltaire.com/article-faceties-balanc... ) , ainsi que le fait remarquer Mlle H. Frémont , « Sur un mémoire en faveur des jésuites attribué à Voltaire », Bulletin du bibliophile, 1955 . Voir : http://rnbi.rouen.fr/en/notice/le-me%CC%81diateur-dune-grande-querelle-texte-imprime%CC%81

6 Prosper d'Aquitaine , De gratia Dei et libero arbitrio, 432 ; voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prosper_Tiro

7 On retrouve l'attaque contre Polyeucte dans : voir page 40 et suiv. : https://beq.ebooksgratuits.com/vents/Voltaire-Turc.pdf

 

Écrire un commentaire