Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2017

Cette gloire que vainement, Dans ses écrits on se propose, On sait très bien que c'est du vent, Mais les plaisirs sont quelque chose

... Cette gloire française promise par ces candidats des primaires de gauche est tout aussi illusoire que le pouvoir qu'ils croient détenir/obtenir . Ces ânes bâtés sont encore convaincus de la véracité de l'effet papillon, mais leurs moulinets de bras ne brassant que du vide ne provoquent guère de changement sur notre planète, au mieux ils pourraient servir d'épouvantails à moineaux .

 Afficher l'image d'origine

 

 

« A François de Chennevières

4 janvier 1762 1

Vous m'avez écrit des vers charmants mon cher confrère en Apollon . Je ne compte pas sur la gloire dont vous me bercez mais bien sur les plaisirs puisque j'ai tous ceux qui conviennent à mon âge . Je bénis la vieillesse et la retraite, elles m'ont rendu heureux .

Cette gloire que vainement,

Dans ses écrits on se propose,

On sait très bien que c'est du vent,

Mais les plaisirs sont quelque 2 chose .

C'en est un très grand surtout d'être un peu aimé de vous et de la sœur du pot . Pourquoi ne m'avez-vous rien dit de l'honneur que nous avons d'être castillans, napolitains, parmesans ?3 Il me semble que ce traité fait un honneur infini à M. le duc de Choiseul . Vous savez combien je suis attaché à tout ce qui porte cet illustre nom .

Permettez-vous que je glisse ici une lettre pour Mme de Fontaine ma nièce ?4 »

1 L'édition Cayrol est incomplète car elle n'est pas faite d'après l'original .

2 V* a d'abord écrit puis rayé peu de .

4 Voir lettre du même jour à Mme de Fontaine : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/01/03/j...

 

Écrire un commentaire