Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2017

j'ose vous remercier . La reconnaissance enhardit

... Ah ! oui merci M. Fillon, vous êtes une mine de sujets à rire pour qui se moque de vous comme d'une guigne, sujets de profond respect pour qui vous adule . Je retiens votre déclaration d'hier : « J'ai fait des erreurs , mais j'ai l'expérience . » Génial ! j'en conclus que l'expérience n'est pas un garde-fou contre les erreurs, ce qui fiche par terre toute envie de vous élire , expert en  fourvoiement que vous êtes . Merci pour ce moment !

 Résultat de recherche d'images pour "j'ai fait des erreurs humour"

 François et Pénélope après TF1

 

 

« A Etienne-François de Choiseul-Stainville, duc de Choiseul-Stainville

A Ferney 20 avril 1762 1

Monseigneur, M. et Mme d'ArgentaI m’apprennent que vous avez bien voulu vous intéresser au rétablissement d'un ancien officier d'artillerie, qui a grande envie de tirer sur les Russes, Anglais, Hanovriens, Hessois et Prussiens . Je n'ai pas osé vous solliciter, mais j'ose vous remercier . La reconnaissance enhardit .

Je jette avec douleur les yeux sur la terre et sur la mer , et sur le théâtre de Paris . Je vois que les Russes et l'opéra-comique feront du mal . Je lève les yeux au ciel dans ma douleur profonde .

Je souhaite que nos grenadiers, et nos marins vous donnent de beaux sujets d'ultimatum, car quand il s'agit d'un traité de paix, ce sont leurs sabres qui taillent vos plumes .

Vous connaissez monseigneur le respect infini du Suisse V. et sa discrétion qui l’empêche de vous fatiguer de ses inutiles lettres . Il fait mille vœux pour tous les succès que vous méritez . »

1 L'édition Vie privée est incomplète, mêlée à des fragments d'une lettre sans doute de 1762 et une autre du 10 novembre 1762 . Choiseul avait écrit le 11 avril 1762 : « […] il faut éviter ses amis quand on a de l'humeur, j'en ai un peu de la Martinique […] J'aime mes Suisses à la folie, je voudrais n'être occupé que d'eux, et en particulier de votre jeune Gallatin . Adieu, aimable marmotte [...] »

 

Écrire un commentaire