Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2017

Tous nos plaisirs sont finis , monsieur, et les vôtres commencent

...Résultat de recherche d'images pour "Tous nos plaisirs sont finis humour"

Débat sur TF1 le 20 mars 2017 : à la fin du fin, qui restera debout ?

 

 

« Au marquis Francesco Albergati

Capacelli, senatore di Bologna

à Bologna 1

Tous nos plaisirs sont finis , monsieur, et les vôtres commencent . Une maladie épidémique qui n'a pas laissé que de faire mourir assez de monde dans notre province s'est emparée d'une partie de nos acteurs , et surtout de moi qui n'ai pas trop la force de résister . Je n'ai que celle de vous dire combien je suis touché de vos bontés .

Je vous supplie de vouloir bien présenter mes compliments et mes remerciements à M. Paradisi mon confrère le tragique . Je ne peux que vous envoyer sitôt la nouvelle tragédie que je viens de faire jouer ; car si je vis, je passerai du temps à la rendre plus digne de vous . Je crois que ceux qui en avaient parlé dans les nouvelles publiques ne la connaissaient pas . C'est une pièce où tout se passe dans un couvent . Cela est très bon pour l'Italie, et cependant la moitié de mes acteurs étaient hérétiques .

Adieu, monsieur, la fièvre me reprend, je me couche, et je vous souhaite beaucoup de spectacles et de santé .

V.

Ferney 23è avril 1762 . »

1 V* répond à une lettre du 21 mars d'Albergati qui annonçait divers projets relatifs à la représentation de pièces françaises en traduction .

 

Écrire un commentaire