Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2017

Il faut de puissants ressorts pour émouvoir les hommes occupés de leurs propres intérêts

... De ce fait, bon nombre de nos dirigeants, politiciens et fonctionnaires ne peuvent améliorer la vie de leurs concitoyens, sinon en améliorant d'abord la leur . Autrement, circulez, il n'y a rien à voir ...

 Image associée

...  That's life ! Sorry !

 

 

« A Philippe Debrus

derrière le Rhône

Plus je réfléchis, monsieur, sur l'épouvantable destinée des Calas, plus mon esprit est étonné et plus mon cœur saigne . Je vois évidemment que l'affaire traînera à Paris et qu'elle s'évanouira dans les délais . Le chancelier est vieux 1. La cour est toujours bien tiède sur les malheurs des particuliers . Il faut de puissants ressorts pour émouvoir les hommes occupés de leurs propres intérêts . Nous sommes perdus si l'infortunée veuve n'est pas portée au roi sur les bras du public attendri , et si le cri des nations n'éveille pas la négligence .

Il faut absolument que je vous parle aujourd'hui . Je vous prie que Donat Calas soit à portée, que M. l’avocat de Gobre 2 (j'écris mal son nom ) soit de notre conférence . Appelez-y qui vous voudrez, M. Martine 3 ou un autre . Plût à Dieu que M. Tronchin le professeur y fût . Donnez-moi votre heure, je me rendrai chez vous ou chez M. Tronchin à l'heure que vous prescrirez .

Aux Délices à midi [29 juin 1762 ?] 4»

2 Avocat genevois Charles de Manoël de Végobre . Voir : http://data.bnf.fr/10234053/donat_calas/

et : https://books.google.fr/books?id=0nnxGEXYcR0C&pg=PA21...

4 L'édition Lettres inédites place cette lettre en avril ou mai 1762 . La date proposée ici tient compte des lettres à Ribote Charron, du mémorandum publié dans les Pièces originales, et surtout de l’allusion à la réunion du 29 juin 1762 .

 

Écrire un commentaire