Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2017

Si Confucius et Mencius avaient fait vos lois les fils liraient au moins les mémoires de leur père

... Et il est un pays où un fils, ambitieux,  a porté une attention toute particulière à un édit de son vieux  père : l'Arabie Saoudite

 http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/06/21/ar...

 Pour autant, verra-t-on dans un proche avenir une égalité de droits hommes-femmes ? J'ai comme un doute, le prince (quidam dont les ancêtres ont fort bien manié le sabre) , semble plus doué pour les affaires d'argent  que pour l'application de la charte des Droits de l'Homme .

 Résultat de recherche d'images pour "rapports père fils arabie humour"

Qui sera son Tintin ?

 

 

« A Claude-Philippe Fyot de La Marche

Aux Délices 30 juillet [1762] 1

Je vois bien mon respectable et vertueux magistrat que la Bourgogne n'est pas une province de la Chine . Si Confucius et Mencius avaient fait vos lois les fils liraient au moins les mémoires de leur père . Je veux croire que s'il n'a pas voulu voir vos raisons c'est qu'il s'en rapporte à vous et aux arbitres que vous avez choisis l'un et l'autre . Autrement il faudrait gémir sur la nature humaine . Je pleure quelquefois sur elle, et vous verrez bien par les nouveaux mémoires sur l’horrible aventure des Calas qu'il y a de quoi pleurer . Il est malheureusement plus aisé d'être roué que d'obtenir une révision du conseil . Mais que dites-vous des pénitents blancs et des deux trous de leur masque ? C'est pourtant cette mascarade qui a mis sur la roue une père de famille vertueux . J'ai vu son fils qui a partagé ses fers et je l'ai vu fondre en larmes . Les fanatiques et les parricides ne pleurent point . Si je voulais peindre l’innocence je peindrais ce jeune homme .

Les tragédies de Corneille me consolent un peu de celle de Calas . Elles sont pourtant bien remplies de bourre . Je plains surtout votre dessinateur s'il est obligé de lire les pièces sur lesquelles il travaille . C'est un cruel emploi de lire Attila, Agésilas, Pulchérie, Othon, Don Sanche d'Aragon, Andromède, La Toison d'or, Pertharite, Théodore, Tite et Bérénice . Danchet et l'abbé Pellegrin n'ont rien fait de si mauvais . Comment peut-on tomber ainsi de la nue dans la fange ? Cela doit faire trembler quiconque a sa petite portion d'une étincelle de génie .

Il est plus sûr de s'en tenir à cultiver son champ ; mais quand j'ai serré mon blé je sens qu'il faut encore autre chose . Les plaisirs de la campagne ne suffisent pas à l’esprit humain . Vous manquez bien davantage à mon cœur . Je demanderai à Corneille la permission de venir vous faire ma cour pendant les vendanges .

V. »

1Le manuscrit olographe est passé à la vente Sotheby le 11 juin 1968 ; l'édition Moulin donne la lettre imprimée en deux parties .

 

Écrire un commentaire