Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2017

Je voudrais que quelque bonne âme pût dire au roi , Sire, voyez à quel point vous devez aimer ce parlement

... Monsieur le président jusqu'à quel point pourrez-vous aimer ce parlement ?

Image associée

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

7 auguste 1762

Mes divins anges, mon cœur est bien gros. Je suis atterré de la piété du bailli de Froulai 1, et j’aime cent fois mieux le bailli du Droit du Seigneur. Est-il possible qu’il se soit déclaré contre les comédiens et contre ce bon curé de Saint-Jean de Latran ? Il n’aurait jamais fait pareille infamie du temps de mademoiselle Lecouvreur et du chevalier d’Aydie.

Mon second tourment est l’inquiétude que j’ai pour dame Catherine 2 ; j’ai bien peur que ce vieux héros de comte de Munich n’ait pris le parti de l’ivrogne Pierre Ulric 3. Il est généralissime. Il aime peu les dames depuis qu’une d’elles l’a envoyé en Sibérie ; il est un peu Prussien : tout cela me donne beaucoup d’embarras.

Ma troisième douleur est l’affaire des Calas. Je crains toujours que M. le chancelier ne prenne le prétexte d’un défaut de formalités, pour ne pas choquer le parlement de Toulouse. Je voudrais que quelque bonne âme pût dire au roi , Sire, voyez à quel point vous devez aimer ce parlement , ce fut lui qui, le premier, remercia Dieu de l’assassinat de Henri III, et ordonna une procession annuelle pour célébrer la mémoire de Saint-Jacques Clément, en ajoutant la clause qu’on pendrait, sans forme de procès, quiconque parlerait jamais de reconnaître pour roi, votre aïeul Henri IV.

Henri IV gagna enfin son procès ; mais je ne sais si les Calas seront aussi heureux ; je n’ai d’espoir que dans mes chers anges, et dans le cri public. Je crois qu’il faut que MM. de Beaumont et Mallart fassent brailler en notre faveur tout l’ordre des avocats, et que, de bouche en bouche, on fasse tinter les oreilles du chancelier, qu’on ne lui donne ni repos ni trêve, qu’on lui crie toujours, Calas ! Calas !

Ma quatrième inquiétude vient de la famille d’Alexandre 4. Je l’ai envoyée à l’Électeur palatin, en lui disant qu’il ne fallait point la faire jouer, et sur-le-champ il a distribué les rôles. Je vais lui écrire pour le prier de ne la point imprimer, et il l’imprimera 5. Je crois que, pour me dépiquer, je serai obligé d’en faire autant. Je suis presque aussi content de Cassandre qu’un Palatin ; mais il se pourrait faire que mon extrême dévotion dans cet ouvrage, ma confession, ma communion, ma Statira mourant de mort subite, mon bûcher, etc., donnassent quelque prise à mes bons amis les Fréron et consorts. J’ai écrit la pièce de mon mieux ; mais je crois qu’il faut accoutumer le public, par la voie de l’impression à toutes ces singularités théâtrales ; c’est, à mon sens, le meilleur parti, d’autant plus qu’étant dans le goût des commentaires, j’en ai fait un sur cette pièce qui est extrêmement profond et merveilleux ; maître Joly de Fleury pourrait en être tout ébouriffé.

Je vous enverrai Hérode et Mariamne incessamment ; vous y verrez une espèce de janséniste 6, essénien de son métier, que j’ai substitué à Varus, comme je crois vous l’avoir déjà dit. Ce Varus m’avait paru prodigieusement fade. Je baise toujours du meilleur de mon cœur le bout de vos ailes, et présente mes respects et remerciements à madame d’Argental.

V.»

 

 

1 Froulai était ambassadeur de Malte à Paris . L'église de Saint-Jean de Latran où s'était célébré le service pour Crébillon avait le titre de commanderie de Malte .Voir page 324 : https://books.google.fr/books?id=uoS4r5_J2ZcC&pg=PA324&lpg=PA324&dq=froulai+1762+ambassadeur+de+malte&source=bl&ots=pnACDtB9kI&sig=Fj_aEWjDZtoqQL0SmGF3gk9i1pQ&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjqwqelqOnUAhWBSBQKHVFSC50Q6AEINTAD#v=onepage&q=froulai%201762%20ambassadeur%20de%20malte&f=false

2 Catherine II, la révolution de palais avait eu lieu le 9 juillet 1762 ; voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_II

et : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_III_(empereur_de_Rus...)

3 L'impératrice Anne avait déclaré son petit-neveu Ivan (né en 1740) son successeur . Quand Élisabeth monta sur le trône, il n'avait que deux ans : elle le fit emprisonner . Quand à son tour Catherine s'empara du pouvoir, elle ordonna qu'il fût immédiatement mis à mort si quelque tentative était faite pour le libérer . Il fut effectivement tué dans la nuit du 5 au 6 juillet 1764 . Quant au comte de Munich il avait été exilé lors de l'accession au trône d’Élisabeth . Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lisabeth_Ire_(imp%C3%...)

et : https://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_(imp%C3%A9ratrice_de_R...)

4 La tragédie d'Olympie .

5 Collini effectivement publia la pièce d'Olympie en 1763 . l’Électeur palatin remerciait V* le 28 juillet 1762 pour sa « famille d'Alexandre » ajoutant : « La pièce, telle qu'elle est, me paraît de toute beauté et ressemble à vos autres productions . »

6 Sohême, dans la version primitive d'Hérode et Mariamne, 1725, qui était déjà une version remaniée de Mariamne, représentée en 1724 . Varus y représente le gouverneur romain amoureux de Mariamne .

Écrire un commentaire