Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2017

J'ai pris le parti depuis quelque temps de faire relier ce que je trouve de bon dans les livres nouveaux et de brûler le reste . S'il fallait tout lire, Mathusalem n'aurait pas le temps

... Seule Mam'zelle Wagnière est , à ma connaissance, capable de lire toute l'oeuvre de Voltaire et de plus la faire connaître au monde entier . Quant à moi, je ne suis pas un bon client pour les relieurs, n'ayant pas à trouver le bon dans des livres nouveaux que je ne lis pas,  non plus que de me chauffer au feu de ce qu'il m'est donné de trouver mauvais . D'autre part, le seul Mathusalem qui m'intéresse est une dive bouteille de 6 litres, à consommer, sans modération, avec ses amis .

 "Mathusalem et Cie" de Jacques Girardon

Mathusalem semble avoir mieux à faire que lire sans trêve

 

 

« A Claude-Philippe Fyot de La Marche

25è auguste [1762] aux Délices 1

Vous voilà donc mon illustre magistrat le protecteur de Pertharite, d'Agésilas, de Suréna, de Pulchérie etc. Vous étiez fait pour ne protéger que les Cinna et les Polyeucte . La meilleur part n'est pas tombée à votre dessinateur . Je lui sais bon gré de mettre du génie dans ses dessins, puisque ce Corneille en a mis si peu dans la moitié de ses pièces . Il eût fallu plutôt les supprimer que de les décorer par des estampes , mais le public qui n'a jamais entendu ses intérêts veut avoir toutes les sottises d'un grand homme . J'ai pris le parti depuis quelque temps de faire relier ce que je trouve de bon dans les livres nouveaux et de brûler le reste . S'il fallait tout lire, Mathusalem n'aurait pas le temps . Je me flatte toujours que Pierre Corneille me donnera le temps de venir cultiver auprès de vous la vraie philosophie qui vaut mieux que la poésie . Nous allons en attendant jouer des tragédies nouvelles que les comédiens ne défigureront pas . Mlle Corneille commence à réciter des vers, comme son oncle en faisait quand il était inspiré .

Nous attendons M. le maréchal de Richelieu et M. le duc de Villars à qui nous donnerons la comédie ; je trouverai à La Marche des plaisirs plus solides . Je préfère votre conversation à tous les dialogues en vers . C'est à La Marche que je compte inter silvas academi quaerere verum 2; si ce vrai tant cherché est fait pour l'homme, il doit se trouver chez vous . Je suis toujours affligé et inquiet des tristes discussions que vous êtes forcé d'avoir avec monsieur votre fils . Les choses sont-elles toujours au même état ? et les affaires de votre parlement avec la cour ne finiront-elles point ?j'ai peur que le temps n'envenime le mal au lieu de l'adoucir . Vous êtes donc plus content de Chalons que de Dijon . Mais quelle ville ne doit pas être enchantée de vous et de votre caractère ?

J'ai l'honneur de vous envoyer encore par M. de Villeneuve un mémoire sur les Calas . Cette affaire va être portée au conseil . C'est un grand préjugé en faveur de cette malheureuse famille que vous ayez de la compassion pour elle . Agréez mes tendres respects . »

1 Manuscrit olographe sauf la date ; l'édition Correspondance inédite de 1826 est incomplète ; l'édition "Lettres inédites de Voltaire à Fyot de La Marche ", 1927, est la première à imprimer le passage Je trouverai à La Marche […] votre caractère . Daté par Wagnière sur la troisième page, et par Fyot de La Marche .

2 Chercher le vrai parmi les forêts d'Academos ; Horace, Épîtres, II, ii, 45 .

Commentaires

Hello mister James,

Alors, non seulement je lis mais je re-relis et encore une fois relis, les écrits de Voltaire... Une fois avec mes yeux, mes doigts et ma tête ! :)))

J'ai tapé plus des trois-quarts de son oeuvre, et tout cela avec grand bonheur, bien entendu.

J'ai ressenti, depuis toutes ces années, tous les sentiments qu'il transmettait au travers de ses écrits : j'étais joyeuse lorsqu'il était heureux ; triste quand il était malheureux ; en colère, comme lui, lorsqu'il se battait pour des causes comme les affaires Calas, La Barre, Montbailli, etc.

___

J'aurais vraiment aimé vivre à cette époque et essayé de séduire M. de Voltaire ... mais je ne vous aurais pas connu... Alors ?


:))
____

Bonne fin de dimanche, mister James.

Écrit par : LOVEVOLTAIRE | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

Votre passion , chère Love est inégalable , vous auriez certainement séduit notre ami, vous auriez été sa nouvelle Emilie ... et peut-être serai-je devenu votre Saint Lambert :)) ?

Que vos jours soient heureux Mam'zelle

Écrit par : James | 24/07/2017

Écrire un commentaire