Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2017

dire je vous hais avec la plus douloureuse tendresse

... Il n'y a guère qu'au théâtre qu'on puisse faire cela. Les évènement quotidiens en sont bien loin et le geste meurtrier tient lieu de paroles . Assassins, je vous hais, sans la moindre lueur de tendresse .

 Image associée

Compris ?

 

«A Cosimo Alessandro Collini, secrétaire

intime de Son Altesse Sérénissime Électorale Mgr l’Électeur

Palatin

à Schwetzingen

A Ferney 20 septembre [1762] 1

 Si le désir extrême de revoir Schwessingen pouvait recevoir d’autre motif que celui de faire ma cour à Leurs Altesses électorales, je sens que l’envie de voir votre beau théâtre pourrait entrer pour quelque chose dans mes idées. Votre bûcher, mon cher intendant du temple, est bien au-dessus de mon bûcher ; mais aussi je n’ai pas un théâtre aussi étendu que le vôtre. Il n’appartient pas au philosophe de Ferney d’avoir le théâtre d’un électeur. J’ai été obligé de me servir de coulisses, parce que la place me manquait. J’ai fait percer ces coulisses à jour . Les flammes qui s’élevaient derrière ces coulisses jetaient des étincelles à travers ces ouvertures . Tout était enflammé , mais ma petite invention n’approche pas de celle dont vous m’envoyez le plan. Présentez, je vous prie, à Son Altesse Électorale mes remerciements et mon profond respect.

Je ne doute pas que vous n’ayez donné à l’actrice qui représente Olympie l’intelligence de son rôle. Elle doit en général dire je vous hais avec la plus douloureuse tendresse ; elle doit observer de longs silences, varier ses tons, être pénétrée. Tout doit être animé dans cette pièce, sans quoi la magnificence du spectacle ne servirait qu’à faire remarquer davantage la froideur des acteurs.

J’attends votre Précis de l’Histoire du palatinat 2 ; et si je n’ai pas le bonheur de revoir ce beau pays, j’aurai la consolation de le voir dans votre ouvrage.

Je vous embrasse du meilleur de mon cœur.

V. »

1 Date complétée par Collini ; V* répond à la lettre de Collini du 7 septembre 1762 en note dans la lettre du 14 à d'Argental : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/08/08/ne-faudrait-il-pas-quand-les-juges-seront-nommes-les-faire-s-5969645.html

2 Cosimo Alessandro Collini : Précis de l'histoire du palatinat du Rhin, depuis que la maison régnante le possède jusqu'à nos jours, 1763 ; voir : https://books.google.fr/books?id=FGQAAAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

Écrire un commentaire