Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2017

Il vaut mieux tard que mal, et cela en tout genre.

... Y compris pour mettre en ligne l'oeuvre/correspondance de Voltaire !

A moins que ce soit le retard lui-même qui est le mal , exception qui confirme la règle .

 

 

« A Cosimo Alessandro Collini

7 octobre [1762] 1

Voici ce qui m’est arrivé, mon cher secrétaire de la famille d’Alexandre et de Son Altesse Électorale palatine. On a représenté Olympie chez moi. Madame Denis y a joué comme mademoiselle Clairon, et mademoiselle Corneille s’est surpassée. Mais la mort de Statira, son évanouissement sur le théâtre, m’ont glacé, et l’amour d’Olympie ne m’a pas paru assez développé. Je deviens très difficile quand il faut plaire à Leurs Altesses électorales. J’ai tout changé ; et la nouvelle leçon que je vous envoie me paraît infiniment mieux ou infiniment moins mal. Si la pièce n’est pas encore jouée à Schwessingen, je demande en grâce qu’on diffère jusqu’à ce que les acteurs sachent les trois derniers actes tels que je les ai corrigés. Il s’agit de mériter le suffrage de Mgr l’électeur . Il ne serait certainement pas content de l’évanouissement de Statira. Il vaut mieux tard que mal, et cela en tout genre.

Je vous supplie instamment de présenter mes très humbles obéissances au chambellan 2 qui dirige les spectacles , et à son ami 3, dont j’ignore le nom , mais dont je connais le mérite par des lettres qu’il a écrites à M. de Chennevières, premier commis de la guerre à Versailles. Vous trouverez aisément à débrouiller tout cela 4. En vérité, je n’ai pas un moment à moi . Je suis surchargé de tous côtés. Aimez-moi toujours un peu.

V. »

1 Manuscrit olographe sur lequel Collini a mentionné la date et résumé le contenu .

2 Le baron d'Erbestein , selon G. d'Avenel ( voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/05/correspondance-annee-1762-partie-28.html ), ou Collini lui-même selon d'autres .

3 Note de Collini sur le manuscrit : « M. le comte de Couturelles, chambellan de Mgr l’Électeur palatin . »

4 Le manuscrit porte ici une ligne et demie fortement biffée par Collini .

Écrire un commentaire