Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2017

Je n'ai point peuplé, et j'en demande pardon à Dieu . Mais aussi la vie est-elle toujours quelque chose de si plaisant qu'il faille se repentir de le l'avoir pas donnée à d'autres ?

...Un petit accent amer avec une pointe d'humour, tel est l'esprit de ce grand homme .

NB.-- Vient de paraitre :

https://www.franceinter.fr/culture/voltaire-amoureux-le-p...

On peut être amoureux, et stérile physiquement parlant, et prolixte et génial intellectuellement, Voltaire nous le prouve .

Résultat de recherche d'images pour "voltaire amoureux bd"

A suivre ...

Je le lirai dès la semaine prochaine .

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

A Ferney, 2 janvier 1763 1

J'ai reçu, mon très cher frère, le petit chapitre concernant l'Encyclopédie 2, et j'ai retranché sur-le-champ le petit article où je combattais les droits du parlement 3, quoique je sois bien persuadé que le parlement n'a aucun droit sur les privilèges du sceau ; mais je ne veux point compromettre mes frères . Je sais fort bien que quand on s'avise de prendre le parti de l'autorité royale contre messieurs, messieurs vous brûlent ; et le roi en rit . D'ailleurs dans le petit chapitre des billets de confession et des querelles parlementaires et épiscopales 4, j'ai dit assez rondement la vérité . J'ai peint les uns et les autres tout aussi ridicules qu'ils étaient, sans pourtant y mettre de caricature .

J'ai lu l’analyse d'Eponine avec plus de plaisir que je n'aurais lu la pièce . Je plains le tripot français qu’on appelle théâtre . Je comptais que la divine Clairon viendrait dans le tripot de Ferney, mais je vois bien qu'elle restera dans celui de Paris .

J'ai une envie extrême de lire un mémoire que M. Loyseau fit , il y a quelques années, pour Mlle Alliot de Lorraine 5. J'ai connu cette demoiselle à Lunéville et le style de M. Loyseau augmente ma curiosité . Je demande en grâce à mon frère de m'obtenir cette grâce de M. Loyseau .

J'attends la population de M. de Beaumont . Ce livre sera sans doute ma condamnation 6. Je n'ai point peuplé, et j'en demande pardon à Dieu . Mais aussi la vie est-elle toujours quelque chose de si plaisant qu'il faille se repentir de le l'avoir pas donnée à d'autres ?

Nous touchons, je crois, à la décision du Conseil sur l'affaire des Calas . Est-il vrai qu'il faudra préalablement faire venir les pièces de Toulouse ? Ne sera-ce pas plutôt après la révision ordonnée que le parlement de Toulouse sera obligé d'envoyer la procédure ?

Au reste, mes frères, gardez-vous bien de m'imputer le petit livre sur la tolérance 7, quand il paraîtra . Il ne sera point de moi, et ne doit point en être . Il est de quelque bonne âme qui aime la persécution comme la colique .

Frère Thieriot se tue à écrire ; dites-lui qu'il se ménage . Cependant, raillerie à part, je lui pardonne s'il mange bien, s'il dort bien, et surtout si son frère m’écrit .

J'embrasse tous mes frères . Ma santé est pitoyable . Écrasez l’infâme .

P.S. – Il y a un petit mémoire incendié d'un président au mortier ou à la mortier 8, frère peu sensé de l’insensé d'Argens . Je ne hais pas à voir les classes du parlement se brûler les unes les autres en cérémonie . Cela me paraît fort plaisant, et digne de notre profonde nation . Mais vous me feriez surtout un plaisir extrême de m'envoyer par la première poste, le mémoire du président au mortier . »

1 Dans l'édition de Kehl manque le second paragraphe omis dans la copie Beaumarchais, qui ajoute plus loin la lettre du 10 janvier 1763 à Damilaville, suivie par les autres éditions . Voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/05/correspondance-annee-1763-partie-1.html

3 Effectivement ce chapitre ne contient rien sur ces matières .

4 Ce chapitre constitue le chapitre XXXVI du Précis du siècle de Louis XV : voir : https://fr.wikisource.org/wiki/Pr%C3%A9cis_du_si%C3%A8cle_de_Louis_XV/Chapitre_36

5 Mémoire pour la demoiselle Alliot contre le nommé La Ralde soi-disant tuteur de Basile -Amable de Beauvau. , 1761 , d'Alexandre-Jérôme Loyseau de Mauléon .Voir : https://archive.org/stream/barreaufranaisc04clai/barreaufranaisc04clai_djvu.txt

6 Ce livre n'est pas identifié ; tout ce qu'on en sait se réduit à ce qu'on lit dans la lettre du 21 janvier 1763 à Damilaville ; voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/06/correspondance-annee-1763-partie-2.html

7 Évidemment Le Traité sur la tolérance .

8 Alexandre-Jean-Baptiste de Boyer, chevalier d'Éguilles, a publié des mémoires contre ses collègues au parlement d'Aix, en faveur des jésuites . Ils ont été édités par Auguste Carayon sous le titre Mémoires du président d'Eguilles sur le parlement d'Aix et les jasuites, adressé à Sa Majesté Louis XV, 1867 . On disait effectivement président au mortier ou à mortier (dictionnaire de Richelet ) .Voir : https://sites.google.com/a/orecer.space/gorgishripat/memoires-du-president-d-eguilles-sur-le-parlement-d-aix-et-les-jesuites-adresses-a-sa-majeste-louis--B002K2R9VE

Écrire un commentaire