Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2017

Tout ce que je crains c’est d'acquérir de l'indifférence avec l'âge – l'indifférence glace les talents

... et rend con ! -- je me le dis tout net .

 Image associée

 

 

« A Bernard-Louis Chauvelin

Dans les neiges , 5 janvier [1763]

Ma main n'a point suivi mon cœur . Tout ce que je souhaite, c'est que Votre Excellence daigne être fâchée de ma paresse . J'ai été malade, j'ai travaillé, j'ai voulu vous écrire de jour en jour et je ne l'ai point fait . Je suis très coupable envers moi car je me suis privé d'un très grand plaisir . Si vous étiez à Paris j'aurais bien plus 1 d’amitié pour Olympie et pour Le Droit du Seigneur . Les entrailles paternelles s’émouvraient bien davantage pour mes enfants quand vous en seriez le parrain . Tout ce que je crains c’est d'acquérir de l'indifférence avec l'âge – l'indifférence glace les talents . Qui voit les choses de sang-froid, n'est bon que pour votre illustre métier .

Le ministère, à ce qu'on dit,

Veut une âme tranquille et sage,

Tandis que mon métier maudit

En veut une ardente et volage .

Vous n'employez que des raisons,
Quand il faut vous ouvrir, ou feindre,

Je ne peins que des passions :

Il faut les sentir pour les peindre .

Et les passions ! Il y a longtemps que je n'en ai plus . Vous monsieur qui en avez une si belle, et que la plus charmante ambassadrice du monde doit inspirer, c'est à vous de faire des vers .

Malgré mon âge décrépit

J'en ferais bien aussi pour elle

Si vous me donniez votre esprit

Et votre grâce naturelle .

J'aurai quelque chose à vous envoyer le mois prochain, mais comment m'y prendrai-je ? Ce mois-ci vous n'aurez rien . Je n'ai que des neiges ; j'en suis entouré, et elles passent dans ma tête . Peut-être en avez -vous autant à Turin ; et je ne sais si vous direz de la neige du Piémont ce que le cardinal de Polignac disait de la pluie de Marly 2. M. et Mme d'Argental ont cru que je plaisantais en vous suppliant de leur envoyer Le Droit du seigneur . Ils l'avaient en effet mais ils n'avaient pas une si bonne copie que la vôtre . Mes anges d'ailleurs me rendent la vie bien dure , ils me donnent des commissions comme on en donnait au diable de Papefiguière 3; et des corrections pour cette pièce-ci, et des changements pour cette pièce-là, et des additions, et des retranchements . Mes anges je ne suis pas de fer, ayez pitié de moi .

Je demande à Votre Excellence votre protection envers mes anges .

Je vous souhaite force années heureuses et je vous présente mon très tendre respect .

V. »

1 plus ajouté par V* au-dessus de la ligne .

2 Beuchot donne une explication en note dans son édition ; « Louis XIV lui faisait voir les jardins de Marly, et lui en faisait remarquer les beautés ; une averse survint ; le roi voulait interrompre la promenade : '' Sire , dit Polignac, la pluie de Marly ne mouille point.'' » Voir : https://books.google.fr/books?id=ejx_CgAAQBAJ&pg=PT1142&lpg=PT1142&dq=jardins+de+marly+polignac+louisXIV&source=bl&ots=uxPjpaSVe0&sig=EGosICfzo5tGrpRXzQtlgGC74VA&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiLtZrDkMHXAhWKzRoKHZcZC6gQ6AEISjAH#v=onepage&q=jardins%20de%20marly%20polignac%20louisXIV&f=false

Écrire un commentaire