Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2018

Que de magistrats, que d'hommes en place seraient heureux de penser comme vous ! ou plutôt que la France serait heureuse !

... Aurait pu dire aujourd'hui  le président sénégalais Macky Sall à Emmanuel Macron

http://www.lepoint.fr/politique/apres-la-tunisie-macron-a...

Au Sénégal, Macron s'engage pour l'éducation et l'environnement

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

28 février 1763 1

Je reçois un gros paquet de mon cher frère avec sa belle et bonne lettre du 20 février, le tout étant enveloppé dans du papier destiné aux opérations du vingtième .

Je suis toujours émerveillé que mon frère enseveli dans ces occupations désagréables, ait eu du temps de reste pour les belles-lettres et pour la philosophie . Vous étiez fait assurément pour des emplois supérieurs . Que de magistrats, que d'hommes en place seraient heureux de penser comme vous ! ou plutôt que la France serait heureuse !

J'avais depuis longtemps l'énorme compte du procureur général de Provence . J'ai une bibliothèque entière des livres faits depuis trois ans contre les jésuites . Dans quelque temps on ne se souviendra plus de tous ces livres, et on dira seulement, il y eut des jésuites .

Je vais écrire à Cramer de Genève pour avoir mon Histoire du Languedoc 2 dont je vous remercie infiniment . J'espère y trouver de quoi détester le fanatisme .

Je vois par la lettre de mon frère qu'il faudra encore quelques cartons à l’Histoire générale . Rien n'est si difficile à dire aux hommes que la vérité .

On a oublié, ce me semble, dans les petites plaisanteries que mérite Simon Lefranc, la guerre éternelle qu'il a jurée aux incrédules dans le village de Pompignan . Remercions bien Dieu de l'excès de son ridicule ; je vous réponds que si ce petit président des aides de province n’était pas le plus important des hommes, il serait le plus dangereux .

Je suis honteux de demander toujours des livres et de vous fatiguer de mes importunités . Je crois que j'aurai bientôt une bibliothèque aussi nombreuse que celle du marquis de Pompignan 3. Je m’enhardissais un peu dans mes demandes indiscrètes, parce que je croyais que mon frère Thieriot était toujours au fait de la librairie ; qu'il se faisait un plaisir de chercher des livres ; mais puisqu'il abandonne tout et que je retrouve dans monsieur Damilaville un nouveau frère aussi actif qu'indulgent, voici une petite note que je viens de tirer sur le catalogue de Saillant .

J'embrasse tendrement mon frère et mes frères .

Écrasez l'infâme .

 

Gabriel Cramer de Genève m'apprend dans ce moment qu'il a reçu depuis un mois l'Histoire du Languedoc , sans lettre d'avis, et sans savoir pour qui elle était . Je prie mon frère de vouloir bien donner 4 à M. Blin de Sainmore et d'envoyer le billet à Duchesne . J'abuse terriblement des bontés de mon frère . »

1 L'édition de Kehl fond cette lettre avec deux autres, celle du 2 mars 1763 et celle du 11 mars . Voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/06/correspondance-annee-1763-partie-9.html

et : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/06/correspondance-annee-1763-partie-10.html

3 Le Discours cité dans la lettre du 9 février 1763 à d'Argental indique sur le témoignage d'un « ministre célèbre » que Lefranc de Pompignan possède une bibliothèque savante et nombreuse . Il est clair que V* était en train d'écrire le Lettre de M. de l’Écluse . Voir : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/10/22/il-n-est-pas-mal-de-couper-une-tete-de-l-hydre-de-la-calomni-5991549.html

et : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5624263f/f2.image

4 Quelques mots doivent manquer ici ; il s'agit de la lettre du même jour à Blin de Sainmore : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2018/02/02/cela-est-bien-honnete-et-je-serais-trop-condamnable-si-j-en-6022930.html

Écrire un commentaire