Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2018

Les choses changent, mon cher frère, selon les temps

...

DSCF4947.JPG

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville , Premier commis

des bureaux du vingtième

Quai Saint-Bernard

à Paris

7è mai 1763

Les choses changent, mon cher frère, selon les temps . Par le dernier ordinaire je souhaitais le débit de l'Histoire générale, et par celui-ci je souhaite qu'on enferme tout sous quatre clefs jusqu'à nouvel ordre . Le président de Mesnières, et l'abbé Chauvelin prétendent qu'on m'a fourni quelques fausses dates, et quelques faits peu exacts sur les affaires du parlement ; quoique ces dates soient d'après les Nouvelles ecclésiastiques, dont assurément le parlement ne doit pas être mécontent . Il faut donc attendre les mémoires qu'on doit m'envoyer ; c'est pour le moment présent le seul parti que j'aie à prendre . Je vous écris très à la hâte, et je vous réitère ma prière à propos du paquet de M. le comte de Bruc 1.

Écrasez l'infâme . »

1 Sic . Il s'agit apparemment de Philippe Debrus, dont le nom (qu'on régularise, en temps que nom propre français, suivant les principes de l'édition Bestermann) est généralement écrit Debruce sous la plume de Wagnière ; voir aussi lettre du 11 mai 1763 à Damilaville (datée ici du 9 : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/06/correspondance-annee-1763-partie-16.html )

Écrire un commentaire