Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2018

Je sais seulement qu’on imprime à Paris beaucoup de sottises, mais qu’on ne peut y en faire entrer aucune

... Et pourtant, aujourd'hui, tout au contraire, on n'imprime plus les sottises seulement à Paris (mais en province et même à l'étranger) et on  fait entrer Marcel Campion, grande gueule s'il en est , de manière à ce qu'il se remplisse les poches sur le domaine public de l'Etat qui ne touchera que des miettes, comme d'habitude ! Tournez manèges ! Le fisc sera encore cocu .

Le musée du Louvre ne va certainement pas sortir grandi de cette opération bassement commerciale où il se fait couillonner dans les grandes largeurs : depuis quand le Marcel est-il un esthète et un philanthrope ? Vous connaissez l'histoire du loup dans la bergerie ? c'est ça ! et ce loup est un récidiviste , ne l'oubliez pas .

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/08/07/paris-l...

 https://www.capital.fr/economie-politique/marcel-campion-...

 

campion.png

Aussi franc que Marcel Campion !

Et aussi honnête indubitablement !

 

 

 

« A Pierre Rousseau

à Bouillon

par Paris

14è auguste 1763 à Ferney

Je ne sais, monsieur, ce que c’est que les Mélanges 1 dont vous me parlez . J’ai depuis quelque temps très peu de correspondance à Paris. L’aventure de Jean-Jacques Rousseau et sa lettre un peu indécente à M. l’archevêque de Paris ont été funestes à la correspondance des gens de lettres. Il n’a plus été permis d’envoyer aucun imprimé par la poste . Je sais seulement qu’on imprime à Paris beaucoup de sottises, mais qu’on ne peut y en faire entrer aucune. On y a imprimé sous mon nom une prétendue tragédie anglaise intitulée Saül, que je n’ai jamais vue.

Je reçois assez régulièrement votre journal, qui m’instruit et qui m’amuse . Je souhaite qu’il vous soit aussi utile qu’il m’est agréable. Je ne suis guère occupé que d’agriculture cet été ; mais si je peux trouver quelque chose digne d’entrer dans votre greffe, et quelque manière de vous l’envoyer, je m’en ferai un vrai plaisir.

J’ai l’honneur d’être bien véritablement, monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur

V.

N.B. – On vous a mal informé quand on vous a mandé que le parlement de Dijon conservait les jésuites . Ils sont tous renvoyés, et j'ai fait la bouffonnerie d'en prendre un pour mon aumônier . »

Écrire un commentaire