Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2018

il faut discuter ses raisons modestement avec lui, et ne pas le juger sans l’avoir entendu, etc

... Ce qui semble n'avoir pas été le soucis premier de ce fonctionnaire autrichien qui se contente de juger d'après ses a priori de ce que doit être "un gay" afghan 

https://www.20minutes.fr/monde/2321343-20180816-autriche-...

Résultat de recherche d'images pour "fonctionnaire borné humour"

Comment est le monde, fonctionnairement parlant ?

 

 

« A César-Gabriel de Choiseul, duc de Praslin

Ferney, 21 auguste 1763 1

Monseigneur, vous voulez des assassinats, vous en aurez. En voici une paire 2 dans le paquet de M. d’Argental. Si vous voulez, vous lirez ces rogatons avant mes anges, ou bien vous les lirez avec mes anges.

Pendant que je vous envoie des tragédies, M. de Montpéroux vous fait sans doute le récit de la farce de Genève. Vous verrez comme les enfants de Calvin ont changé. Il est assez plaisant de voir tout un peuple demander réparation pour Jean-Jacques Rousseau. Ils disent qu’il est vrai qu’il a écrit contre la religion chrétienne, mais que ce n’est pas une raison assez forte pour oser donner une espèce d’assigné pour être ouï à un citoyen de Genève ; que si un citoyen de Genève trouve la religion chrétienne mauvaise, il faut discuter ses raisons modestement avec lui, et ne pas le juger sans l’avoir entendu, etc.

Vous entendrez parler bientôt de la cité de Genève, et je crois que vous serez obligé d’être arbitre entre le peuple et le magistrat ; car vous êtes garant des lois de cette petite ville, comme du traité de Westphalie. Cela vous amusera, et vous aurez le plaisir d’exercer vos talents de pacificateur de l’Europe.

Je me flatte toujours que vous daignerez aussi être mon juge, et que Mariette vous présentera une requête pour le traité d’Arau . Je serai jugé par vous en vers et en prose ; mais il m’est plus aisé de changer deux actes de tragédie que de faire un factum contre l’Église.

Je suis avec un profond respect,

monseigneur,

votre très humble et très obéissant serviteur.

L’aveugle V. »

1 Le manuscrit original signé est passé en vente par le marquis Filippo Raffaeli da Cingoli le 19 novembre 1863 . L'Amateur d'autographes, du 1er novembre 1863 , et l'éditeur Gabriel Charavay, donnent à tort Richelieu comme destinataire . Or la seule personne à qui Montpéroux puisse faire un rapport sur les troubles de Genève est évidemment le ministre des Affaires étrangères, le duc de Choiseul-Praslin . Voir aussi la lettre du 23 aout 1763 à d'Argental : « Mes anges doivent avoir reçu un gros paquet adressé à M. le duc de Praslin . »

2 Le Triumvirat .

Écrire un commentaire