Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2018

Je ne peux, du pied des Alpes, diriger mes mouvements de guerre

... dit Emmanuel Macron  depuis le fort de Brégançon à Bormes-les-Mimosas , ou bien me trompè-je ? S'en désolerait-il ou s'en réjouirait-il si toutefois cette pensée lui était venue ? Peu importe .

Je serais par contre fort curieux de savoir ce qu'il pense du salaire pharaonique (l'équivalent d'un SMIC annuel  par jour ouvrable ! ) du nouveau patron d'Air France -KLM, le Canadien Benjamin Smith . A ce propos, voir : http://www.slate.fr/story/166013/salaires-patrons-explose...

Si mes souvenirs sont bons, on a fait des révolutions pour moins que ça ! Ou en toute justice on devrait !

 Image associée

 

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'ArgentaI

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

23è auguste 1763

O mes anges ! il arrive toujours quelques tribulations aux barbouilleurs de papier, c’est leur métier. J’y suis accoutumé depuis plus de cinquante ans. Patience, cela finira. On a imprimé mon pauvre Droit du Seigneur tout délabré 1. Cela, joint à la publication de la pièce sainte de Saül et David, qu’on dit aussi ridiculement imprimée, est une mortification que je mets aux pieds de mon crucifix. Je pense que le petit avis ci-joint 2 est l’unique remède que je doive employer pour ce petit mal, et je suppose que ma lettre à mon gros cochon de neveu 3 est inutile . Je soumets le tout à votre prudence, et à la grande connaissance que vous avez de votre ville de Paris.

Je ne peux, du pied des Alpes, diriger mes mouvements de guerre ; je peux seulement dire en général  si Omer avance de ce côté -ci, lâchons lui mon procureur . Si Fréron marche de ce côté-là, tenons-nous-en à notre petit Avis au public. Je m’en remets à la bonté de mes anges, et au battement de leurs ailes.

Mes anges doivent avoir reçu un gros paquet adressé à M. le duc de Praslin . Ils ont dû voir qu’on s’est hâté de leur obéir. L’épithète d’assassines n’avait jamais été donnée jusqu’ici aux dames ; mais, puisque vous le voulez, Fulvie est assassine. Je ne dis pas que j’aie exécuté tous vos ordres ; car ce n’est pas assez d’assassiner son mari dans son lit, il faut encore faire de beaux vers. Renvoyez-moi donc mon griffonnage apostillé, et puis j’aurai l’honneur de vous le renvoyer au net.

Je baise les ailes de mes anges le plus humblement du monde.

V. »

1 Il s'agit de l'édition Duchesne signalée par Bengesco .

2 Il n s'agit pas comme on l'a cru , du pouvoir envoyé avec la lettre du 14 août à Damilaville ( http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2018/08/07/i... ) , mais d'une annonce datée du 23 août 1763 et imprimée dans Le Mercure de France de septembre 1763. V* fait savoir qu'il a terminé l'édition de Corneille et met en garde le public contre plusieurs œuvres publiées sous son nom mais dont il n'a pas connaissance, ainsi que contre une version déformée du Droit du Seigneur parue quelques jours auparavant . Voir lettre du 23 août 1763 à Thieriot : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/06/correspondance-annee-1763-partie-28.html

3 Lettre du 13 août 1763 à son neveu d'Hornoy : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2018/08/06/j...

Écrire un commentaire