Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2018

On exprime avec vérité Ce qu’on voit et ce qu’on partage

... dit en substance le président de la République au président du Sénat, en le "recadrant" : https://www.20minutes.fr/politique/2335931-20180913-affai...

Les Larcher se suivent mais ne sont pas tous "bouche-d'or", notre contemporain sénateur obèse ayant plutôt la lippe baveuse , il faut le dire .

Image associée

 Take five !

https://www.youtube.com/watch?v=vmDDOFXSgAs

 

« A Jean-Chrysostome Larcher, comte de La Touraille

Au château de Ferney

15 septembre [1763]

Vous êtes, monsieur, dans le cas de Waller, qui proposait une question de philosophie à Saint-Evremond qui se mourait. Saint-Evremond lui répondit : « Vous me prenez trop à votre avantage. »1

C’est à vous qu’il appartient de parler du héros 2 aimable que vous avez le bonheur de voir.

Témoin de ses vertus, témoin de son courage,

C’est à vous de les peindre à la postérité :

On exprime avec vérité

Ce qu’on voit et ce qu’on partage.

Moi, je ne suis qu’un pauvre sage,

Vivant dans mes foyers, et mourant dans mon lit.

En vain j’aurais tout votre esprit,

Ma voix ne peut chanter, l’audace extravagante

De tous ces grands Condés dont la France se vante :

Chacun d’eux à vingt ans, capitaine et soldat,

Va prodiguer un sang nécessaire à l’État,

Cherchant tous à mourir aux champs de Vestphalie ;

J’admire, en gémissant, cette illustre folie ;

Et tout ce que je puis, c’est de former des vœux

Pour que le ciel, en dépit d’eux,

Par charité pour nous leur conserve la vie.

Pardonnez à ces mauvais vers qu’un malade a dictés, et faites-en de meilleurs ; cela ne vous sera pas difficile.

Voltaire. »

 

Écrire un commentaire