Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2018

si je meurs avant ce temps-là, vous serez couché sur mon testament pour un paquet de vers

... Je ne peux m'empêcher de penser que, maître es mots d'esprit, Voltaire fait ici un jeu de mots sur les vers qui nous attendent , six pieds sous terre ( encore un parallèle avec la poésie et ses vers à pieds ), selon la croyance populaire (sauf si on opte pour l'incinération ) . Nos funérailles prennent un tour bien amusant , sinon poétique .

 Image associée

 

 

 

 

« A Bernard-Louis Chauvelin

A Ferney 18è octobre 1763

Je présume que Votre Excellence a déjà fait l'acquisition d'un nouvel enfant ; que madame l'ambassadrice se porte à merveille, et que vous n'êtes occupé que de vos ouvrages, qui en vérité valent mieux que les miens .

Dès que vous aurez du loisir, j'enverrai donc à Votre Excellence ce qu’elle croit que je lui dois depuis le mois d'avril ; mais je vous avertis, monsieur, que ce n'est que de la prose ; et voici de quoi il est question .

Lorsque la veuve Calas présenta sa requête au Conseil, l'horreur que tout le monde témoigna contre le parlement de Toulouse fit croire à plusieurs personnes que c’était le temps d'écrire quelque chose d'approfondi, et du raisonné sur la tolérance 1. Une bonne âme se chargea de cette entreprise délicate ; mais elle ne voulut point publier son écrit, de peur qu'on n'imaginât que l'esprit de parti avait tenu la plume, et que cette idée ne fit tort à la cause des Calas ; peut-être l'ouvrage n'est-il pas indigne d’être lu par un homme d’État . J'aurai l'honneur de vous le faire tenir dans quelques jours .

Il y a aussi une petite brochure qui sert de supplément à l'Histoire universelle 2. Il y aurait de l'indiscrétion à vous l'envoyer par la poste ; et je ne prendrai cette liberté que sur un ordre précis .

Voilà pour tout de qui regarde le département de la prose . À l’égard du département des vers, je ne peux rien envoyer qu'en 1764, et si je meurs avant ce temps-là, vous serez couché sur mon testament pour un paquet de vers .

Je présente mes respects à madame l'ambassadrice, à monsieur votre fils aîné, et à monsieur son cadet .

V. »

1 On en conclut que la date de publication du Traité sur la tolérance est aux environs du 20 octobre 1763 .

2 Remarques pour servir de supplément à l'Essai sur l'histoire générale ; voir : https://archive.org/details/bub_gb_I4hLAIxmxz0C/page/n1

Écrire un commentaire