Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2018

je ne ralentirai pas mes soins et mes démarches ; je continuerai comme j'ai commencé, et j'espère que nous serons bien secondés

... Peut-on résumer ainsi le discours d'avant-hier de notre président de la République ?

Oui !

 http://www.elysee.fr/videos/new-video-404/

 Ite missa est .

 

 

 

« A Charles Manoël de Végobre , Avocat

à Genève

20è octobre 1763

J'ai de fortes raisons, monsieur, d'espérer que M. de Maupéou nous sera favorable 1. J'attends une réponse de M. Mariette à qui j'ai demandé quand on pourrait mettre l'affaire de Mme Calas sur le bureau . Il m'avait toujours flatté que ce serait quelque temps après la Saint-Martin ; je l'espère encore, et j'ai une grande confiance dans le zèle de nos amis de Paris qui ne nous abandonneront point .

D'ailleurs, l'admission de la requête est un préliminaire qui ne permet pas de douter qu'on ne nous rende une justice complète . Il me semble qu'il suffit de la demander pour l'obtenir . Admettre la requête, c'est déclarer Calas innocent ; et on ne peut reconnaître son innocence sans convenir que ses juges sont des prévaricateurs . Il faut renoncer à toute justice, ou accorder des dédommagements à la veuve . Tous les avocats sont unanimement de cette opinion .

Pour moi, monsieur, je ne ralentirai pas mes soins et mes démarches ; je continuerai comme j'ai commencé, et j'espère que nous serons bien secondés . Je vous supplie quand vous verrez M. Debrus, de vouloir bien lui faire mes compliments, aussi bien qu'à M. de Carbon . M. le maréchal de Richelieu qui est malade aux eaux, ne m'a point encore répondu sur ce qui regarde ce gentilhomme . J'aurai l'honneur de lui écrire dès qu'il sera de retour à Bordeaux . La vie est bien courte et les affaires bien longues .

J'ai l'honneur d'être avec les sentiments les plus respectueux, monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur .

V. »

1 Quoique exilé, Lamoignon a refusé de se défaire de sa charge ; René-Charles de Maupéou, auquel succéda bientôt son fils, René-Nicolas-Charles-Augustin de Maupéou (auquel V* se réfère ici) , fut en conséquence nommé vice-chancelier et garde des sceaux, tout en remplissant les fonctions de chancelier .

Écrire un commentaire